retour à la page précédente

Compagnie française des chocolats et des thés

Compagnie française des chocolats et des thés

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Peintre engagé des luttes sociales, Steinlen sait également se faire celui de l’intime, en particulier dans une série d’affiches publicitaires qui vont contribuer à le rendre célèbre. Cette lithographie à l'atmosphère familiale réalisée en 1895 pour la Compagnie française des chocolats et des [...]

    [+]

    Peintre engagé des luttes sociales, Steinlen sait également se faire celui de l’intime, en particulier dans une série d’affiches publicitaires qui vont contribuer à le rendre célèbre. Cette lithographie à l'atmosphère familiale réalisée en 1895 pour la Compagnie française des chocolats et des thés nous offre une scène d’intérieur dans laquelle l’artiste réunit ce qu’il aime le plus, sa propre femme Emilie, sa fille Colette et un des innombrables chats qu’il a recueillis, dessinés et peints tout au long de sa vie. Colette avait déjà servi de modèle l’année précédente, en 1894, pour une affiche pour le Lait pur stérilisé de la Vingeanne, lithographie tirée à dix mille exemplaires – nombre extraordinaire – par l’imprimeur Charles Verneau, et qui sera, tout artiste confondu, l’une des plus appréciées des collectionneurs d’affiches. Steinlen réutilisera le visage de sa fille pour la jeune femme des Motocycles Comiot en 1899. Ici, l’atmosphère chaleureuse de la scène est renforcée par les tons chauds employés par l’artiste, qui parvient à centrer l’attention du spectateur sur le visage de la fillette. Celle-ci semble vouloir défendre son bol de chocolat contre la convoitise du félin juché à même la table, liberté que l'animal devait pouvoir se permettre dans la maison des Steinlen. L'artiste est l’un de ceux à avoir le mieux réussi à transposer cet animal dans la peinture, la lithographie et la sculpture, en évitant notamment l'écueil de la mièvrerie. C’est cet amour pour la gent féline qui le désigne naturellement auprès de Rodolphe Salis pour dessiner en 1896 une affiche devenue véritable icône de la butte Montmartre, celle de la Tournée du Chat noir pour le cabaret éponyme. Introduit par Aristide Bruant et Willette, Steinlen l'avait fréquenté à son arrivée à Paris, de 1882 à 1887, avant de préférer à l'agitation nocturne la douceur du cocon familial, contrairement à nombre d’artistes de la bohême parisienne.

    réduire

    Compagnie française des chocolats et des thés par Steinlen, Théophile Alexandre, 1859-1923
    Bibliothèque municipale de Lyon (AffM0161)

    Droit d'utilisation : Domaine public, Licence Ouverte-Open Licence

    Retour