retour à la page précédente

The fine musetioners

The fine musetioners

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Prouesse technique, la manière de pastel prévoit l’utilisation de plusieurs planches (avec un passage sous presse par planche et un système de repérage) pour obtenir en superposition les différentes couleurs sur [...]

    [+]

    Prouesse technique, la manière de pastel prévoit l’utilisation de plusieurs planches (avec un passage sous presse par planche et un système de repérage) pour obtenir en superposition les différentes couleurs sur l’estampe. Ce procédé développe la manière de crayon, une variante de la gravure sur cuivre qui imite les traits irréguliers d’un dessin grâce à des outils spécifiques (des tiges et des roulettes) et à des encres colorées (brun, sanguine, noir…).

    Louis-Marin Bonnet est considéré comme l’inventeur de la manière de pastel, puisant ses modèles dans les dessins et dans les scènes galantes du XVIIIe siècle français. Un manuscrit conservé à la Bibliothèque de l’Arsenal (Paris) témoigne de la réussite de ses recherches avec la démonstration argumentée de sa technique : y sont présentées huit planches différentes, jusqu’au tirage définitif de la Tête de Flore, d’après un pastel de François Boucher.

    L’estampe de la Bibliothèque municipale de Lyon rentre dans le petit lot - les tirages étant assez limités - d’images exclusives de collection, dotées comme ici d’un cadre gravé rehaussé en or, autre raffinement introduit par Bonnet. Quant au titre et à l’adresse de diffusion à Londres, il s’agirait d’un subterfuge pour obvier aux limitations corporatives françaises relatives à l’utilisation de l’or, ainsi que d’une astuce commerciale vu l’engouement pour la gravure anglaise qui se produit à Paris vers 1775.

    « Cette imitation du Pastel entier, avec toutes ses teintes claires et obscures, fait illusion et ne le cède pas aux tableaux pour la fraîcheur, ni pour la vivacité des couleurs. »
    Mercure de France, juillet 1769.

    réduire

    vue du document

    The fine musetioners
    Bibliothèque municipale de Lyon (F18BON008299)

    Droit d'utilisation : Domaine public, Licence Ouverte-Open Licence

    Retour