1999-2019 : 20 ans de Collection jésuite des Fontaines à Lyon - 1999-2019 : 20 ans de Collection jésuite des (...) - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    1999-2019 : 20 ans de Collection jésuite des Fontaines à Lyon

    Riche de 500000 documents, la Collection jésuite des Fontaines a été transférée à la Bibliothèque municipale de Lyon fin 1998, et ouverte au public au printemps 1999. Cette bibliothèque exceptionnelle a quitté le centre culturel situé à Gouvieux, près de Chantilly (Nord de Paris) suite à la fermeture du site ; elle demeure propriété de l’ordre jésuite. Imprimés, manuscrits, estampes, cartes et plans… ce dépôt a considérablement enrichi l’offre documentaire de la Bibliothèque municipale de Lyon, pour représenter aujourd’hui une importante part de ses collections patrimoniales. Si deux tiers des consultations du fonds jésuite sont réalisés par des universitaires (étudiants, enseignants-chercheurs), il intéresse également des professionnels ou de simples curieux. Après deux décennies, quelle place ce trésor bibliographique occupe-t-il à Lyon ? Peut-on se risquer à évoquer les vingt années à venir ?

    Allée centrale du 17e étage du silo. La collection des Fontaines occupe plus de deux étages des magasins de la Bibliothèque municipale de Lyon

    Pourquoi Lyon ?

    J. Bessarion, Quae hoc in volumine tractantur…‬, Venise, 1516 (SJ AR 3/28) et 1503 (SJ AR 3/29). Deux éditions du même texte, l’une reliée plein chagrin, l’autre avec un papier dominoté.

    La Collection des Fontaines a été déposée pour 50 ans à Lyon par la Compagnie de Jésus. L’objectif était pour les jésuites que leur collection soit utile au plus grand nombre : avec trois universités publiques, une université catholique, une École normale supérieure et l’Institut des Sources chrétiennes, Lyon est passée en 20 ans de 120000 à 150000 étudiants. La communauté scientifique a ainsi pu pleinement profiter de cet ensemble documentaire dont 15 % seulement se trouvent être en doublon dans les collections de la Bibliothèque municipale de Lyon. L’engagement municipal de 1998 a permis ce transfert de document : Raymond Barre, alors maire de la Ville, et Patrick Bazin, directeur, s’étaient engagés sur ce projet, invitant les équipes de la Bibliothèque municipale de Lyon à candidater pour l’accueil de ce fonds. Marc Michalet, conservateur, accepta de loger trois mois durant à Chantilly pour organiser le déménagement de ce colosse bibliographique : 32 voyages en semi-remorques, soit près de 10 km de rayonnages, furent nécessaires entre décembre 1998 et janvier 1999. Alors que les jésuites avaient été responsables de la Grande bibliothèque de Lyon entre 1565 et 1762, la Ville se retrouvait plusieurs siècles après dépositaire d’un trésor documentaire confié par la Compagnie de Jésus.

    Le Capucin escossois, Paris, 1650 (SJ AR 1/80). Reliure maroquin rouge, 17e siècle, décor doré à double encadrement de triple filets dont l'un est quadrilobé, et composé de fers disposés autour d'un centre quadrilobé, tranches dorées et peintes, gardes papier marbré peigné, traces de fermoirs.

    Décrire et prolonger le fonds des Fontaines

    L’espoir partagé par les jésuites comme par la Ville était que la Collection puisse rencontrer ses publics. Le premier enjeu était donc d’informatiser les catalogues papier afin de les rendre interrogeables en ligne. Ceci a été réalisé entre 2000 et 2009 par le service de la Rétroconversion, composé essentiellement d’agents en réinsertion professionnelle. À partir de 2009, le travail de signalement s’est poursuivi par le catalogage des documents sans fiche papier, livre en main. Ainsi, 55000 exemplaires ont été créés depuis 2009, dont plus de 42000 nouveaux titres. Pour l’essentiel, il s’agit de pièces de recueils, en lien avec des éditions rares, peu diffusées ou peu conservées, des éphémères. Les périodiques ont été traités principalement entre 2010 et 2013 et représentent environ 4000 titres, dont 2000 nouveaux ; ils sont signalés au SUDOC, catalogue collectif universitaire. Les notices d'autorités sont elles aussi reprises.

    Le partenariat engagé entre la Ville de Lyon et Google en juillet 2008, a permis la numérisation entre 2010 et 2017 d’une grande partie des imprimés de la Collection antérieurs à 1921 et libres de droit. Aujourd’hui, l’effort de catalogage se poursuit : environ 1200 recueils restent à traiter dans le fonds. Quelques pans de la collection sont en attente dont le riche fonds d’images évoqué plus haut, ainsi que plusieurs rayonnages de documents non inventoriés et en attente, livrés tel quel au moment du déménagement. S’il reste quelques milliers de titres à cataloguer, la grande majorité des références du fonds est désormais interrogeable en ligne, et une partie numérisée.

    Ce transfert s’accompagnait d’un partenariat inédit en France : afin que les publics ne soient pas confrontés à une rupture documentaire pour étudier le fait religieux, la Ville s’est engagée en 1998 sur un budget d’acquisition d’environ 46000 € annuel. Nous acquérons ainsi en moyenne 280 documents par an, et poursuivons les abonnements de certains des titres de périodiques en cours à Chantilly (234 titres aujourd’hui). Si la Collection des Fontaines appartient aux jésuites, ces documents acquis depuis 1999 sont eux propriété de la Ville.

    Réalisation du budget - 2017-2018

    Molière, Les fourberies de Scapin, Amsterdam, 1693 (SJ B 258/15).

    Les acquisitions sur le fait religieux réalisées par le responsable du Fonds jésuite ne concernent que le niveau universitaire ; les achats de documents à destination du grand public sont réalisés par le département Civilisation. De même, les publications d’épistémologie sont suivies par le département Sciences et techniques, la sociologie par le département Société… Le fait que chaque domaine du savoir ait son département de rattachement permet la poursuite de l’approche universaliste et encyclopédique de la Collection de Chantilly, dont témoigne le plan de classement en 50 thématiques, conservé tel quel lors du déménagement.

    Molière, Œuvres complètes, Amsterdam, 1693 (SJ B 258/1 à 18).

    Rendre accessible la Collection à toutes et tous

    Missel en latin , manuscrit après 1888. (SJ AR 1/111).

    Ces acquisitions sont doublées d’un travail de valorisation. Le département Civilisation (2e étage de la Bibliothèque de la Part-Dieu) accueille ainsi un présentoir de nouveautés acquises par le service du Fonds jésuite. Les lecteurs peuvent ainsi emprunter directement des documents conservés à terme dans les magasins de conservation, rendant accessible cette offre autrement visible uniquement via le catalogue. Le fonds jésuite, rattaché au département du Fonds ancien, participe donc à l’ambition de la Ville d’aider à penser le fait religieux.

    Des documents du fonds déposés, et donc propriété de la Compagnie de Jésus, sont eux aussi exposés dans la même salle, mais sous vitrine du fait de leur caractère patrimonial. En dix ans, de multiples sujets ont été abordés, avec chaque fois une dizaine de documents sélectionnés : la science, les missions, l’humanisme, la place des femmes dans la société, la littérature anglaise… Soulignons également chaque année le prêt de documents de la Collection des Fontaines dans le cadre d’expositions en France et à l’étranger.

    (SJ AR 1/111). Illustration inachevée.

    Missel en latin, manuscrit après 1888. Illustration : danse macabre, la mort emporte toutes et tous.

    La valorisation du fonds a enfin lieu par le biais de visites des magasins, sur inscription libre ou pour des groupes pré-constitués. En 20 ans, plusieurs centaines de personnes ont assisté à ces Heures de la découverte, permettant de voir au plus près les ressources patrimoniales de la Bibliothèque municipale de Lyon. Des visites peuvent également être organisées à destination des chercheurs, leur permettant de parcourir les rayonnages organisés selon le classement inédit créé par les jésuites au 19e siècle. Chaque grand domaine suivait en effet une organisation propre et susceptible d’évoluer, d’où la présence côte à côte d’ouvrages de siècles différents, les documents étant rangés comme c’est l’usage par format, mais également par sujet, et non par ordre d’arrivée. Ce classement singulier fascine, donnant la mesure du gigantesque travail patiemment réalisé par les jésuites.

    Faire vivre la Collection

    A. de Saint-Exupéry, Vol de nuit, 1931 (SJ AR 5/119). Première édition, dédicacée par l’auteur au père Bremond.

    En déménageant à Lyon, le fonds jésuite a quitté Gouvieux, près de Chantilly, et où il se trouvait depuis 1952. Afin qu’il puisse s’insérer dans le contexte lyonnais, la convention de dépôt mentionne la mise en place d’un conseil scientifique. Il est composé du provincial jésuite, du maire de Lyon, du directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon, des présidents des Universités Lyon 2 et Lyon 3, du directeur de l'ENS, du recteur de l'Université Catholique de Lyon, du directeur de l'Enssib. Plusieurs enseignants-chercheurs y sont également associés, afin d’aider aux choix des orientations prises pour que vive le fonds au sein de son ancrage lyonnais. Cette structure créée sur mesure vise à maintenir une collaboration entre les parties signataires, veillant à ce que la politique documentaire et culturelle corresponde aux besoins des usagers. Le bibliothécaire en charge de la Collection y présente son bilan annuel.

    P. Claudel, Emmaüs , 1949 (SJ AR 5/17). Dédicace autographe de l'auteur au rév. P. Daniélou, s.j.

    H. Schliemann, Ithaque, le Péloponnèse, Troie... , Paris, 1869 (SJ AR 3/14). Ouvrage dédicacé par le célèbre archéologue, découvreur de la ville de Troie.

    J. de Torquemada, Expositio super toto psalterio, Rome, 1470 (SJ INC B 063).

    Le conseil scientifique a permis l’organisation de multiples rencontres ouvertes au grand public. Parmi la trentaine de conférences organisées, on trouve des sujets relatifs aux ressources de la Collection (comme Georges Anawati : un chrétien devant le mystère de l’Islam en 2008), à la Compagnie de Jésus (Les jésuites dans la BD belge, 2013), ou faisant écho à l’actualité (Luther, un réformateur en son temps, 2017). Les journées d’études travaillent le plus souvent un aspect inédit de l’histoire des jésuites, comme en 2002 (Les jésuites à Lyon, 16e-20e siècles), en 2012 (Jésuites français et sciences humaines, années 1960 ), ou en 2018 (Jésuites et protestants – 16e - 21e siècles). La plupart des conférences et colloques peuvent être revus en intégralité sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon. Ces rencontres ouvertes à tous rythment la vie de la Collection. Elles sont un élément fort de son ancrage à Lyon.

    Le colophon (au-dessus du texte rouge) se trouve en fin de texte. Il permet d’identifier le plus souvent la date, le lieu, et l’imprimeur de l’ouvrage.

    J. de Torquemada, Expositio super toto psalterio , Rome, 1470 (SJ INC B 063). Incunable, commentaire des Psaumes. Initiales enluminées et encadrements peints avec motifs floraux.

    M. J. Lonneux, The graded catechism in Innuit, Chaneliak (Alaska), 1951 (SJ S 186/23). Catéchisme en langue yupik, l’une des langues eskimo-aléoutes.

    Un travail au long cours

    Parmi les travaux à mener à l’avenir, la poursuite du catalogage permettra d’améliorer l’offre documentaire de la collection. Plusieurs milliers d’imprimés sont encore concernés (monographies, recueils, périodiques), ainsi que plus de 100000 documents iconographiques (fonds du père Cahier notamment), encore mal décrits en ligne et dont les inventaires papiers sont partiels : les rendre plus visibles sera un élément important pour accroître les horizons de recherches possibles. Par ailleurs, de nombreux documents en attente de traitement du temps de Chantilly demeurent inexplorés. Un important travail de tri entre ce qui doit intégrer le fonds des Fontaines ou non devra donc être effectué.

    Ouvrage religieux en glagolitique, cyrillique et latin, 16e siècle (SJ AR 1/73).

    Miroir japonais illustré, Osaka (SJ AR 5/77 à 79). Recueil de poèmes en japonais ancien.

    Concernant les acquisitions sur budget municipal, il est important de continuer l’achat de documents pluralistes reflétant le fait religieux dans sa diversité. Il convient également de poursuivre les acquisitions en langues étrangères (aujourd’hui, 20 % du nombre de documents achetés), notamment en anglais ; ceci permet de mettre à disposition des lecteurs des documents experts encore non traduits, ou s’intéressant à des thématiques encore peu travaillées au niveau universitaire (nouvelles spiritualités, ésotérisme...). Nous proposons enfin de continuer le travail d’acquisitions coordonnées avec la carte documentaire lyonnaise. Concernant les périodiques, la dynamique actuelle de conservation régionale partagée doit être renforcée pour maîtriser le coût élevé qu’ils représentent (plus de la moitié du budget annuel).

    Miroir japonais illustré, Osaka (SJ AR 5/77 à 79). Recueil de poèmes en japonais ancien.

    Continuer l’offre de visites et de formation à la recherche destinée aux étudiants et enseignants-chercheurs est important. C’est une clef de la quantité comme de la qualité des travaux qui pourront être menées sur cette inépuisable collection, dont de larges pans restent à découvrir. L’enjeu est d’autant plus prégnant que le nombre de communications de documents en salle a baissé de 60 % en 10 ans. Si de nombreuses consultations sont désormais réalisées en ligne, on peut toutefois craindre que cette baisse de fréquentation en salle soit l’indice d’un désintérêt des étudiants pour les recherches mobilisant des documents antérieurs à 1920, et plus encore à 1800. Une collaboration accrue entre universitaires et bibliothécaires est ainsi plus que jamais d’actualité.

    Ouvrage visant à lier Histoire antique et chrétienne. Les caractères utilisés sont appelés «Grecs du roi». Ils ont été créés par Claude Garamont.

    Eusèbe de Césarée, Préparation évangélique, Paris, 1544, édition de Robert Estienne, caractères grecs (SJ D 200/13).

    Rendez-vous dans 20 ans

    Le nombre croissant de consultations en ligne ne doit pas faire oublier l’indispensable contact avec les documents livre en main. Pour les chercheurs, la matérialité du livre se révèle indispensable (type de reliure, épaisseur et filigranes du papier…). Et quand bien même tous les documents seraient accessibles en version numérisée, le grand public ressentira toujours le même attrait pour des présentations de documents lors des visites. Cet aspect matériel est tout aussi important pour les bibliothécaires qui devront achever le catalogage des documents, ou le traitement des documents encore en attente de classement. L’avenir de la Collection des Fontaines n’est donc numérique qu’en partie. C’est même le parcours régulier des rayonnages, la connaissance des documents dans leur matérialité qui conditionnera la qualité des éléments accessibles en ligne.

    Pape Urbain VIII (1568-1644), bulle du 2 décembre 1628, pour le prieuré bénédictin Saint Sulpice de Pierrefonds (SJ AR 2/310). Dans la religion catholique, une bulle est un document juridique officiel émis par un souverain pontife.

    L’ambition du dépôt de la Collection des Fontaines sera atteinte si les documents continuent de faire l’objet de travaux individuels et collectifs. Le fonds documentaire sur le fait religieux constitué depuis 1999 doit pour sa part continuer d’aider à penser cette question dans toute sa complexité. Déménager, conserver, cataloguer, communiquer, valoriser, numériser, acquérir… autant d’actions dont la finalité est, encore et toujours, que les documents trouvent leur public. L’accessibilité de ce bien commun à toutes et tous a guidé le travail des équipes de la Bibliothèque municipale de Lyon depuis 1998. Cette ouverture vers l’extérieur demeure notre mot d’ordre pour les décennies à venir. Merci aux jésuites de leur confiance, ainsi qu’à Jacqueline Diot, dont les lumières de responsable de la Collection à Chantilly sont depuis le déménagement indispensables pour en éclairer l’histoire. Merci enfin à tous les collègues ayant participé directement ou indirectement à faire vivre la Collection depuis son arrivée à Lyon. Ces deux décennies ont transformé l’offre documentaire de la Bibliothèque municipale de Lyon. Savourons cet anniversaire, on n’a pas tous les jours 20 ans !

    Pour aller plus loin

    Sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon :

    Article :

    A voir

    Auteur du dossier : Yann Kergunteuil

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Yann Kergunteuil, 1999-2019 : 20 ans de Collection jésuite des Fontaines à Lyon, numelyo [en ligne], mis en ligne le , modifié le , consulté le 2021-06-14 02:42:57. URL : https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_00GOO01001THM0001colljeslyo

    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon