Jules Coste-Labaume, une personnalité lyonnaise engagée au 19e siècle - Jules Coste-Labaume, une personnalité lyonnaise... - numelyo - bibliothèque numérique de Lyon
aller au menu | aller au moteur de recherche | aller au contenu

Bibliothèque municipale de Lyon | Ville de Lyon

Ajout à votre bibliothèque

Pour pouvoir ajouter ce document à votre bibliothèque numérique, vous devez avoir un compte numelyo.

Créez ou connectez-vous à votre compte

L'inscription est gratuite et vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers ou utilisées à des fins commerciales.


Fermer

Téléchargement

Nous vous proposons de télécharger :

  • Télécharger le document
  • Fermer

    Partager


    Lien permanent vers cette page

    Partagez cette page sur les réseaux sociaux



    Fermer

    Contactez-nous



    Fermer

    aidez-nous à décrire ce document !

    Si vous pouvez nous apporter des précisions concernant une date, un lieu, les circonstances ou les personnes représentées, indiquez-les dans ce formulaire.

    N'hésitez pas à nous laisser votre nom et e-mail, ils ne seront pas rendus publics.

    Merci !



    Fermer

    Poser une question

    Si vous le souhaitez, vous pouvez poser une question relative à ce document aux bibliothécaires.

    Le service du "Guichet du Savoir" est chargé d'y répondre en moins de 72 heures.

    Rendez-vous sur www.guichetdusavoir.org pour poser votre question.

    Fermer

    Jules Coste-Labaume, une personnalité lyonnaise engagée au 19e siècle

    Impliqué en politique comme dans les milieux associatifs ou culturels, Jules Coste-Labaume est une personnalité lyonnaise complexe. Son buste, aujourd’hui au square Croix-Paquet, dans le 1er arrondissement, immortalise son souvenir. Tour à tour imprimeur, rédacteur, homme politique…, parfois les 3 ensemble, cet homme énergique se réinvente au gré des opportunités. Et c’est bien ce que lui reprochent ses détracteurs. Si le journalisme a été pour certains individus de la classe moyenne un tremplin d’ascension sociale pour vivre de revenus décents tout en construisant un réseau, la profession est marquée par la précarité. En endossant plusieurs casquettes professionnelles Jules Coste-Labaume a toujours su tirer parti de la situation. Mais qui est vraiment Monsieur Coste-Labaume ?

    Acte de naissance de Jules Coste, Base Leonore, Archives nationale

    Les débuts

    Jules Coste nait à Dardilly le matin du 8 aout 1840. Son père notaire, enregistre sa naissance dès le lendemain auprès des services administratifs. En 1860, exempté du service militaire, il se lance dans la vie active. Jules Coste exerce la profession d’avoué [note] au moment où il rencontre sa future femme Marie-Françoise Barbier-Labaume, fille de l’imprimeur Jacques-Eugène Labaume. Le mariage est célébré le 27 juin 1868. Il met un terme à sa carrière de juriste pour rejoindre l’imprimerie Labaume, tenue par son beau-père, Jacques Labaume et située 5 cours Lafayette. En février 1871, à la mort de ce dernier, il reprend la direction de l’entreprise familiale et le nom de Labaume qu’il accole définitivement au sien.

    D’imprimeur, Jules Coste-Labaume prend la plume et écrit des articles pour plusieurs journaux. Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas là. Brillant dans ce qu’il entreprend, allant au bout de ses idées, il mène plusieurs projets de front. Si certains décrient le carriériste, d’autres le présentent comme une personnalité exceptionnelle, ouverte au monde, enthousiaste et généreuse.

    Imprimerie E. Labaume, Journal de Guignol n°5, 28 mai 1865

    Être journaliste sous la 3e République

    Le statut de journaliste, comme celui de nombreuses professions, est précaire. Beaucoup débutent comme "occasionnels" et cumulent leurs piges avec d’autres activités. Investi dans la reconnaissance du métier, Jules Coste-Labaume est le premier à Lyon à se déclarer sous la profession de "journaliste" au recensement en 1876. Il est "rédacteur" au recensement de 1881, puis "homme de lettres" en 1891, et "publiciste" à partir de 1896, alors qu’il est nommé président du conseil général.

    Les différentes professions déclarées dans les recensements successifs sont intéressantes et corroborent la vision de Coste-Labaume. En 1885, dans sa conférence sur "le journalisme du point de vue économique", il décrit la proximité professionnelle entre les métiers d’imprimeur, de rédacteur et de publiciste. Il explique dans le détail la complémentarité des compétences et les liens des modèles économiques.

    Par ambition ou foi en la profession, Jules Coste-Labaume porte des actions en faveur d’un statut reconnu. Il est à l’initiative de mouvements visant à développer la solidarité à l’extérieur comme à l’intérieur de la profession. Deux sont particulièrement remarqués :

    • Il lance avec d’autres journalistes une action caritative de soupe populaire, connue sous le nom de l’"Œuvre des fourneaux de la presse lyonnaise". Des fonds sont levés grâce aux professionnels de la presse mobilisés pour assurer des événements mondains. L’argent est utilisé pour servir des repas aux plus démunis, après la crise économique qui frappe Lyon impactant gravement la condition de nombreux ouvriers, lors de l’hiver 1879-1880 . Les difficultés persistent et les actions de solidarité sont reconduites plusieurs années comme le montre cet extrait de L'Avenir de Lyon, le 15 décembre 1884 :
    • L'Avenir de Lyon n°147, 15 décembre 1884

    • En 1896, il crée l’Association des journalistes de la presse quotidienne lyonnaise l’A.J.P.Q.L., dont il est le président jusqu’en 1910. Il défend le métier et tente d’apporter une protection aux travailleurs et à leurs familles. Cette association dissoute à la fin du 20e siècle est remplacée par l'AJP, l'Association des Journalistes Professionnels. Cette évolution a été nécessaire pour remplir les conditions administratives et juridiques des sociétés de secours mutuels.

    Malgré tout, si un petit nombre de rédacteurs arrivent à s’organiser pour essayer de cadrer la profession, la réalité du métier est des plus précaires. Et le cumul des fonctions ne fait qu’ajouter de l’ambigüité quant aux objectifs de ceux qui exercent plusieurs emplois simultanés.

    Une carrière sur tous les fronts

    L’énergie de Jules Coste-Labaume semble inépuisable. Il collabore à de nombreux quotidiens comme La Mascarde, le Tohu Bohu, La Renaissance... et signent certains articles sous le pseudo Glaudius Canard. Il lance en 1875 le Guide indicateur Labaume répertoire général, ancêtre de l’annuaire. Il est en pleine ascension professionnelle. De 1884 à 1886, il rejoint la direction du Courrier de Lyon. Son expérience et sa vision du métier lui permettent en 1895, après le décès de Lucien Jantet, de prendre la direction d'un autre grand journal lyonnais, le Lyon Républicain. Il repense et modernise ce dernier, dont il fait le 1er quotidien lyonnais à paraître sur six pages dès novembre 1902.

    Critiqué, il est accusé d’avoir utilisé des contacts de son annuaire comme tremplin professionnel. Mais rien ne semble stopper son élan. Il connait l’apogée de sa carrière en devenant président du conseil général du Rhône d’août 1897 à août 1899 et reçoit la médaille de Chevalier de la Légion d’honneur en 1897 puis d’Officier de la Légion d'honneur, 10 ans plus tard, en 1908.

    Nomination de Jules Coste-Labaume au titre d'Officier de la Légion d'honneur, 1908.

    Nomination de Jules Coste-Labaume au titre de Chevalier de la Légion d’honneur, 1897.


    Résumé des titres de Jules Coste-Labaume, Base Leonore, Archives nationale

    Acte de décès de Jules Coste-Labaume, Base Leonore, Archives nationale

    Il assure, par ailleurs, les fonctions de conseiller général radical du deuxième canton du Rhône, conseiller municipal de Lyon, administrateur des hospices civils de Lyon, administrateur de la Caisse d'épargne, vice-président de la commission administrative de l'École nationale des beaux-Arts, membre du conseil académique et membre de l'académie du Gourguillon. Figure prédominante du journalisme à Lyon à la fin du 19e siècle, il a sa page dans le Livre d’or de la presse lyonnaise. Cet annuaire de la presse lyonnaise avec photographies recense les plus grandes personnalités de la profession.

    Sa mort le 9 septembre 1910 suscite l’émotion au sein de l’élite lyonnaise. Il s’éteint à l’âge de 70 ans, moins de 2 ans après son épouse. Son acte de décès est enregistré à Saint-Cyr au Mont d’Or dans l’établissement du Rozay. Il est enterré à Brignais. En 1911 un monument, tribut de l’amitié et de la reconnaissance de ses pairs, lui est consacré. Sur des plans de Louis Rogniat, le sculpteur Jean Chorel grave dans le marbre les traits de Jules Coste-Labaume. Représenté légèrement de trois-quarts sur une colonne cannelée, son buste est révélé le 5 novembre 1911 dans le jardin de l’Ancien séminaire au cœur de "son canton", correspondant au 1er arrondissement de Lyon (actuellement place Croix-Paquet). La cérémonie est rapportée par plusieurs journaux comme le Grand National, la Construction Lyonnaise ou encore le Lyon Universitaire qui publie quelques mots du discours de Edouard Herriot, alors maire de Lyon.

    Monument à Coste-Labaume, Construction Lyonnaise n°22, 16 novembre 1911

    À l’instar de sa vie, l’histoire de son buste mérite d’être racontée. Étêté, il est remplacé en bronze… une mésaventure que toutes les statues lyonnaises ne peuvent revendiquer ! Une page s’ouvre pour un prochain dossier…

    Pour en savoir davantage sur l’histoire de monument commémoratif de Jules Coste-Labaume, consultez l’article : Coste-Labaume une postérité mouvementée

    Bibliographie

    Disponible au catalogue de la BmL

    Œuvres de Coste-Labaume

    Préface et participation de Coste-Labaume

    Plus de référence sur IdRef

    Pour aller plus loin

    • COSTE-LABAUME Jules, Le journalisme au point de vue économique, Compte rendu annuel de la société d'économie politique et d'économie sociale de Lyon, 1885
    • JAMPY Marc, Experiences de presse, Lyon, 1870-1914, sous la direction d’Olivier Faure. - Lyon : Université Jean Moulin (Lyon 3), 2013 (consultable en ligne)
    • Presse AJP Lyon
    • Vieux journaux et approche nouvelle

    Des journaux en ligne

    Auteur du dossier : Virginie De Marco

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Virginie De Marco, Jules Coste-Labaume, une personnalité lyonnaise engagée au 19e siècle, numelyo [en ligne], mis en ligne le , modifié le , consulté le 2021-09-23 03:50:23. URL : https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_00GOO01001THM0001_Jules_Coste_Labaume01

    Logo Bibliothèque municipale de Lyon Logo Ville de Lyon