Pierre Rondeau

1151

La collection Pierre Rondeau constituée de plus de 1700 cartes postales datant des années 1900 à 1970 (dont une majorité des années 20 et 30) suit le fleuve Rhône depuis sa source en Suisse dans les glaciers au Col de la Furka jusqu'au delta de Camargue lorsque le fleuve se jette dans la mer Méditerranée à Port-Saint-Louis-du-Rhône , dernière ville traversée par le Rhône.

Cette collection nous permet de suivre sur 812 km les pérégrinations du Rhône en Suisse (290 km) et en France (522 km). C'est une véritable invitation au voyage : en Suisse depuis sa source dans le glacier du Rhône à une altitude de 2 209 m. à l'extrémité orientale du Valais, dans le massif des Alpes uranaises, jusqu'à ce que le Rhône se jette dans le lac Léman puis en sorte à Genève. Il entre ensuite en France où il traverse les régions françaises d'Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Occitanie.

C'est le plus puissant des fleuves français, car son bassin hydrographique est constitué par des montagnes abondamment arrosées. Le Rhône traverse ou longe 11 départements français : l'Ain (01), la Savoie (73), la Haute-Savoie (74), l'Isère (38), le Rhône (69), la Drôme (26), la Loire (42), l'Ardèche (07), le Gard (30), le Vaucluse (84) et enfin les Bouches-du-Rhône (13).

La collection Pierre Rondeau met en lumière non seulement les richesses naturelles et environnementales du fleuve avec des paysages très variés mais dévoile également l'histoire des hommes qui vivaient le long de ses berges à travers les époques.

Ce voyage de 1900 aux environs de 1970 permet de parcourir la longue histoire des relations entre les hommes et leur fleuve, que ce soit en matière d'aménagement, de transport, de loisirs ou encore par la lecture des correspondances manuscrites qui sont un témoignage saisissant des périodes de conflit et notamment de la première guerre mondiale.

En effet, presque un tiers du volume de la collection représente des vues de la ville de Lyon. En 14-18, de par sa situation géographique, Lyon a été au coeur des circulations de matériel, de marchandises mais surtout d'hommes et de femmes : soldats, blessés de tous âges, de toutes origines géographiques ou sociales. Jamais les Français ne se sont autant écrit que pendant la Première Guerre mondiale. Le rythme d'une lettre par jour voire plus encore était courant, écrites par les familles, par des soldats notamment lors de leur attente en gare entre deux trains, entre deux affectations.

Ainsi, c'est à un double voyage dans le temps et dans l'espace que nous invite Pierre Rondeau.

Il est à regretter que nous ne disposions pas aujourd'hui d'information sur ce collectionneur ; si ce n'est que sa collection a été achetée en 2007 par la Maison du Fleuve Rhône. La bibliothèque invite qui que ce soit pouvant nous indiquer qui était Pierre Rondeau et ce qui l'a conduit à constituer cet impressionnante iconographie à prendre contact avec la Documentation Régionale de la Bibliothèque de la Part-Dieu.