[Janine Berdin, professeur d'art dramatique]

[Janine Berdin, professeur d'art dramatique]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT0242 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
historique"C'est beau, ce que vous faites, ma petite Nathalie, la passion... Mais je n'ai pas de mains ! La passion sans mains, vous imaginez ça !" Rires dans la salle Ninon Vallin, au conservatoire de musique. Un lieu de passage, sans grand charme où les élèves de Janine Berdin travaillent. En attendant le lifting complet du conservatoire d'art dramatique, au pied de la Croix-Rousse. On recommence la scène d'Andromaque. Hermione essaie de libérer ses mains, à défaut de son coeur. Assise à une table, regard à l'affût sous une petite loupiotte, prenant des notes pour ne rien oublier, Janine Berdin n'en perd pas une, et ne laisse rien passer. Janine Berdin... Un personnage qui fait sacrement autorité sur la place lyonnaise en matière d'art dramatique. Responsable de la section au conservatoire, directrice de l'adorable Théâtre de Poche, professeur dans ses cours privés de la Petite Rue des Feuillants et bien sûr comédienne, toujours, parce "qu'il faut toujours se remettre en question"... La liste est longue. Comme l'est aussi celle des comédiens qu'elle a formés, en 30 ans de carrière lyonnaise, dont Jean-Luc Boutet, Marcel Maréchal, Jacques Rosner, Bernard Ballet, Jean-Luc Leridon, Catherine Ribeiro, ou encore Christine Pascal. Pour citer les plus connus. Normal. Janine Berdin, un beau matin, a empoigné le théâtre et ne l'a pas laissé filer. Un sacerdoce. Au point de vouloir l'enseigner aux autres. Passer le flambeau. Diffuser le virus. Partager son feu. Source : "Mère courage" in Lyon Figaro, 4 décembre 1986, p.46.
note bibliographiqueWikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Janine_Berdin (consulté le 30-05-2016).

Retour