[Jean-Charles Mastromarino, directeur de la galerie L'arte]

[Jean-Charles Mastromarino, directeur de la galerie L'arte]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT0219 05
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionAdresse : Galerie L'arte, 12 rue Diderot, Lyon 1er.
historiqueDécembre 1985. Un amateur d'art, Jean Mastromarino, ouvre une galerie à la Croix-Rousse, à proximité de la place Colbert. Débuts modestes et bien classiques, mais aussi risqués. Le pari de l'ouverture est toutefois balancé par la qualité lyonnaise qu'on y cultive. Elena Brugo, René Munch sont parmi les premiers à exposer devant un public de quartier. Depuis ces premiers pas, L'Arte a évolué. Finie la vente parallèle et artisanale des encadrements. Une politique d'expositions organisée remplace la succession hétéroclite des coups de coeur. On s'oriente professionnel au rythme de l'évolution du maître de céans dont le goût s'affirme et s'affine, toujours plus contemporain. Pour preuve, les oeuvres de Laurence Michoulier, visibles avant l'été 1987. Rester ou ne pas rester dans ce périmètre excentré, fréquenté les soirs de vernissages mais quasi désertique à tout autre moment, Jean-Charles Mastromarino s'est longtemps posé la question. On a beau se "devoir d'être le lien entre les oeuvres d'art et le public", la bonne parole artistique n'est pas aisée à faire passer. Difficile aussi de bouger le public lyonnais, comme les institutions. Malgré les démarches, toujours pas de Raspail en vue, mais un Bauffet à l'horizon. Si Saint-Pierre Contemporain l'ignore, le musée de Saint-Etienne, en la personne d'un de ses conservateurs, s'est en effet décidé à faire une petite visite du côté de la Croix-Rousse... Source : "Portrait d'un galeriste devenu performeur" / Nelly Colin in Lyon Figaro, 15 septembre 1987, p.39.

Retour