[Naissance d'autruchons au Parc des oiseaux de...

[Naissance d'autruchons au Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT0165 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
historiqueIls ont à peine quelques jours, ces onze jeunes Camelus Australis qui gambadent autour de leurs parents dans leur enclos. Ne s'éloignant pas à plus de deux mètres, ils commencent tout juste à apprendre à choisir leur nourriture, tandis que leur père couve les oeufs qui restent à éclore. Dans la nature, cette scène de vie familiale chez les autruches est quotidienne et banale. Mais au Parc aux Oiseaux de Villars-les-Dombes, il s'agit d'une première. Pourtant Yves Raymond, le directeur du site, héberge depuis six années déjà trois autruches en provenance d'Afrique du Sud, un mâle et deux femelles. Cependant, jusqu'à présent, le mode de reproduction artificiel avait été privilégié. "En zoo, ces animaux sont plus précoces que dans la nature. Ainsi, si dans les livres on peut lire que les autruches sont en âge de se reproduire vers 5 ou 6 ans. Dans les parcs, on peut obtenir les premiers oeufs fécondés vers 2 ou 3 ans parce que les animaux sont bien nourris, qu'il n'y a pas de prédateurs... Ils se trouvent dans de meilleures conditions de vie. Les nôtres étaient très précoces puisque nous avons obtenu nos premiers oeufs fécondés alors que nos autruches n'avaient que 2 ans". En suivant la méthode de reproduction artificielle, dès la ponte, les oeufs sont récupérés par les animaliers puis placés en couveuse. Une fois l'autruchon sorti de sa coquille, les spécialistes du zoo font son éducation. Source : "La preuve par onze" / Nathalie Blanc in Lyon Figaro, 11 août 1994, p.1.

Retour