[Le tunnel sous Fourvière]

[Le tunnel sous Fourvière]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPTL0004 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
historiqueEn 1971, c'était déjà une crétinerie de près de deux kilomètres de long. Vingt-trois ans plus tard, c'est une bombe à retardement. Largement amorcée. Parmi les catastrophes annoncées et détaillées dans tous rapports que n'a cessé de produire l'exploitant des lieux, figurent l'avalanche de parements métalliques sur la chaussée, la chute de luminaire sur pare-brise, l'extinction totale des rampes électriques, l'effondrement d'une des dalles soutenant la voie nord à hauteur de Gorge-de-Loup, l'asphyxie définitive de la ventilation et, accessoirement, le vol de laine de verre au-dessus des quartiers voisins des deux extrémités. Fourvière est "un tunnel mort" par lequel transitent toujours 13% de poids lourds, contre 5% sous la Croix-Rousse et qui a enregistré une augmentation de 2% du trafic depuis l'ouverture du contournement... Soit : 117.000 véhicules/jour aux dernières nouvelles. Source : "Danger sous le tunnel" / Sophie Bloch in Lyon Figaro, 6 septembre 1994, p.1-2.

Retour