[Marché aux Puces de Vaise]

[Marché aux Puces de Vaise]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT0065A 03
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
historiqueEn août 1993, la Feyssine n'était déjà plus tout à fait la Feyssine. Les grands hangars détruits, les braderies, les exposants manquants, tout annonçait le prochain départ. Seule la pancarte en lettres peintes de l'entrée rappelait aux chineurs de longue date, la fièvre de la quête et le bonheur de la trouvaille, parmi ses allées anarchiquement tracées. Changement de décor, quai Paul-Sédallian, sur le terrain de Vaise, que les visiteurs ont parcouru avec étonnement. Conformément à la volonté de la municipalité, il n'y a pas de place pour l'impromptu. Tout est soigneusement organisé. Déjà sur les quais, un agent de police indique l'entrée du parking. A l'intérieur, deux personnes du service de sécurité guident les automobilistes vers les places disponibles délimitées par de grandes marques jaunes. Quant aux puces proprement dite, elles sont encerclées de grillages, et de discrets portails verts, fraîchement peints, font office d'entrée. A l'intérieur, les places sous abris tolés, et les déballages moins ordonnés au centre permettent de retrouver les points de repères habituels. Meubles, pots, assiettes, vieilles horloges, des pièces originales et recherchées se trouvent au hasard des stands. Les puces de Vaise semblent s'être parées de leurs plus beaux atours pour célébrer cette rentrée. Source : "Vaise, première" / Agnès Benoist in Lyon Figaro, 30 août 1993, p.1.

Retour