[Elevage de taureaux du domaine du Cara à Monthieux]

[Elevage de taureaux du domaine du Cara à Monthieux]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPT0163 03
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
descriptionAdresse de prise de vue : Domaine du Cara, 01390 Monthieux.
historiqueUn cavalier, monté sur un cheval blanc, un trident à la main. Une vingtaine de taureaux noirs et des cris : "oï ! oï ! oï !". La scène ne se déroule pas dans les marais de Camargue, mais dans la région lyonnaise, près de Saint-Marcel-en-Dombes exactement. C'est le lieu choisi par Michel Algoud pour reconstituer l'ambiance camarguaise qu'il affectionne tant. Qu'est-ce qui peut bien mener un kinésithérapeute de Fontaines-sur-Saône à organiser dans la Dombes des courses de taureaux ? Pour retrouver le fil de cette passion, il est nécessaire de remonter dans le temps. En 1973, Michel Algoud découvre la Camargue et les chevaux. L'un et l'autre étant étroitement liés, il s'intéresse aussi très vite à la "bouvine", comprendre élevage et compétitions de taureaux camarguais. Que les amis des animaux se rassurent : rien à voir avec la tauromachie. Pas de mises à mort, mais des jeux mettant en scène les taureaux, les chevaux et l'homme. "Chacun se respecte", explique Michel Algoud. "Les chevaux camarguais sont habitués très jeunes au contact avec les taureaux et les connaissent. Nous-mêmes, nous ne les considérons pas comme des bêtes de boucherie". Source : "Rodéo en Dombes" / Marie-Pierre Agnès in Lyon Figaro, 18 juillet 1990, p.28.

Retour