[Salon national des antiquaires européens (1992)]

[Salon national des antiquaires européens (1992)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPT0064A 12
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
historiquePour la deuxième année consécutive, les chineurs se retrouveront jusqu'au 9 novembre 1992 sous la halle Tony-Garnier pour le salon national des antiquaires européens. Six mille mètres carrés d'antiquités et de brocante à redécouvrir.
historiqueDès [le 6 novembre 1992], la halle Tony-Garnier accueille pour la deuxième année consécutive le Salon national des antiquaires européens sur les six mille mètres carrés non occupés par la troupe d'Holiday on Ice qui sévit depuis une semaine sur la glace et sous la toiture métallique de l'oeuvre du grand architecte lyonnais. Les antiquaires et brocanteurs ne sont d'ailleurs pas franchement contents de partager l'espace : le froid, le manque de sécurité... sont souvent évoqués. Côté patineurs, c'est le même refrain. "Personne ne sait si l'on reviendra ici l'an prochain". En attendant, tout se passera encore cette année sous la Halle où les chineurs pourront arpenter les 6000 mètres carrés d'exposition de meubles, tapis, bijoux, bibelots et autres jouets anciens. Comme [en 1991], quelque 110 exposants déballent leurs marchandises cinq jours durant. [Le 5 novembre], les marchands et professionnels de l'occasion étaient à l'affut pour dénicher la pièce rare et exceptionnelle. Dès le 6 novembre, le grand public est admis. Et des choses exceptionnelles, il en reste encore [...] Source : "Antiquités et vieilles dentelles" / Nathalie Blanc in Lyon Figaro, 6 novembre 1992, p.18.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP05667.
note bibliographique"Salon des antiquaires" / Isabelle Brione in Le Progrès de Lyon, 5 novembre 1992. - "Un salon pour voir et réfléchir" / Isabelle Brione in Le Progrès de Lyon, 7 novembre 1992.

Retour