[Usine d'embouteillage Badoit à Veauche (Loire)]

[Usine d'embouteillage Badoit à Veauche (Loire)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPT0051 08
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 24 x 18 cm (épr.)
historiqueNé de la fusion des verreries Boussois et Souchon-Neuvesel, le groupe BSN possède deux unités verrières à Veauche (canton de Saint-Galmier), dans la Loire, et à Labégude en Ardèche, qui symbolisent parfaitement l'esprit d'innovation, de modernisation et de développement qui souffle sur le groupe d'Antoine Riboud. Créée en 1882 à Veauche, la verrerie de l'établissement des eaux minérales de Saint-Galmier avait pour vocation de fournir des bouteilles à la source Badoit. Entre les deux guerres, des pourparlers entre les propriétaires et le groupe Souchon commencent afin d'envisager un rapprochement des deux sociétés. Et c'est en 1956 que Souchon-Neuvesel absorbe complètement la verrerie de Veauche, tandis que Badoit passe définitivement dans le giron d'Evian (BSN) quelques années plus tard. En 1991, l'usine de Veauche emploie 530 personnes et fabrique plus de 300 modèles fabriqués sur dix lignes de production avec trois fours. Le site comprend notamment un atelier de manchonnage plastishield et multishield qui permet de produire pour le marché haut de gamme. (en dehors de la production de masse, à savoir les bières). Schéma pratiquement identique pour Labégude en Ardèche. La SA des verreries de Vals, fondée en 1885 par des industriels et des banquiers de la région de Vals avait pour mission de répondre aux besoins des nombreuses sources du secteur. Les négociations commencent avec Eugène Souchon au début du siècle. Souchon-Neuvesel devient majoritaire en 1919 et absorbe l'entreprise en 1965. En 1991, l'usine ardéchoise fabrique essentiellement des bouteilles pour le marché viticole (cinquante modèles sur trois lignes de production, un four, 180 personnes). Un procédé de quadrichromie a également été mis au point en 1990. [...] A côté de cela, BSN dispose du centre de recherche de Saint-Romain-en-Gier. Un centre qui réunit principalement une partie des services de la direction recherche et développement de l'ensemble de la branche emballage du groupe ainsi que la direction technique du département bouteille. Pour être complet sur l'activité régionale de BSN Emballage, il faut encore mentionner la présence d'une direction régionale de vente et trois dépôts situés en Bourgogne, Beaujolais et dans les Côtes-du-Rhône qui complètent le système de livraison directe d'usine de cette direction régionale. Enfin, BSN Emballage (250 personnes environ) dont le directeur général est Daniel Lefort, a son siège à Villeurbanne depuis 1969. Source : "BSN emballage : le berceau du groupe" / Jean-Pierre Vacher in Lyon Figaro (cahier saumon), 21 novembre 1991, p.21.
historiqueBSN a produit en 1990 2,3 millions de tonnes d'emballages en verre (bouteilles, pots et flacons essentiellement). Le chiffre d'affaires de l'ensemble de la branche s'est élevé cette année là à 5,9 milliards (5,45 milliards pour les neuf premiers mois de 1991). De 1989 à 1990, la croissance a été de 6% à structure comparable. La branche emballage représente 10,9% du chiffre d'affaires consolidé du groupe. Les bouteilles représentent les trois-quarts de l'activité de la branche, les flacons 8,6%, les plastiques 8,5% (divers : 7%). En France, l'activité bouteille, regroupée au sein de BSN Emballage emploie environ 3000 personnes, compte 3000 clients, fabrique 4 milliards de bouteilles par an et réalise un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards de francs. Elle s'appuie sur six usines de production dont celles de Veauche et Labégude. L'activité pots industriels (bocaux) est également présente dans la région avec VMC (dans laquelle BSN détient une participation significative) à Givors et à Rive-de-Gier (vaisselle de table). Par ailleurs, Seprosy, la société d'emballages plastiques du groupe (lessives, cosmétiques, boîtes à oeufs) est aussi fortement implantée dans l'Ain avec une usine à Lagnieu. Au total, la branche emballage de BSN emploie près de 2000 personnes en Rhône-Alpes. Deuxième verrier européen après Saint-Gobain, le groupe d'Antoine Riboud est deux fois plus important que son suivant immédiat. Avec trois usines en Espagne et trois en Hollande, dont deux près de la frontière allemande, il est "proche des grands marchés de consommation européens". Bien sûr, les dirigeants de la branche se sentent concernés au tout premier chef par les politiques en cours d'élaboration concernant l'environnement, notamment dans le domaine du verre. [...] Source : "Le deuxième fabricant européen de bouteilles" / J.-P.V. [Jean-Pierre Vacher] in Lyon Figaro (cahier saumon), 21 novembre 1991, p.21.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP04548.
note bibliographiqueLa Verrerie B.S.N. de Veauche : histoire d'une entreprise forézienne / Jean Merley, 1983 [non conservé].

Retour