Lyon (Rhône) : Monument aux Morts et un des bas-relief

Lyon (Rhône) : Monument aux Morts et un des bas-relief
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / B03CP6900 002098
technique1 impression photomécanique (carte postale) : noir et blanc ; 9 x 14 cm
descriptionInscription(s) au verso : "N°545" ; "Lyon (Rhône)". Monument aux Morts et un des bas-relief" ; "Imp. B. Arnaud, Lyon-Paris, Reproduction interdite"
historiqueLe 19 juin 1922, à l'issue d'un concours organisé par la Ville de Lyon, le projet "Philae" de Garnier, étudié avec Jean Larrivé, est approuvé en conseil municipal. Du côté Sud-Ouest de l'île, un vaste escalier ouvre sur une longue esplanade à l'extrémité de laquelle s'élève un gigantesque cénotaphe porté par les épaules de six héros aux puissantes musculatures. Si Grange s'en remet au discours de l'allégorie pour composer La Victoire et La Paix, Le Départ et La Guerre de Bertola accusent des accents de vérité dans des compositions inspirées d'événements observés au front. Les escaliers relient le soubassement à la plate-forme par un subtil jeu de perspectives sur le cénotaphe alors que les murs du niveau inférieur s'offrent à la gravure des noms des 10 600 Lyonnais morts à la guerre. Peut-être faut-il voir dans l'allusion à L'Île des morts d'Arnold Böcklin (1880) un geste de réconciliation entre la France et l'Allemagne après les horreurs de la guerre : Italia et Germania réunies sur les bords du Rhône (label XXe). Source : Plan historique et patrimonial du 6e arrondissement / Ville de Lyon, 2012.

Retour