[Campagnes pour les élections régionales de 1992....

[Campagnes pour les élections régionales de 1992. Inauguration de la permanence du R.P.R. du Rhône]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPTP2507A 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 24 x 18 cm (épr.)
descriptionAdresse de prise de vue : 25, rue Président Edouard-Herriot, Lyon 1er.
historiqueComme pour symboliser la rénovation de son appareil, un an après le départ de Michel Noir, le RPR du Rhône a célébré, [le 12 novembre 1991], la rénovation de ses murs. Les cloisons sont tombées, les murs repeints en blancs. On cherche visiblement espace et clarté. On est également à la recherche de l'union et, à l'inauguration de ces locaux flambant neufs, ont été invités les dirigeants et parlementaires de l'UDF, ainsi que Michel Noir. Les premiers ont répondu à l'invitation de Xavier Hamelin et de Jean Besson. Michel Mercier, président du Conseil général et de l'UDF du Rhône est même apparu aux côtés d'Alain Mérieux comme pour donner un avant-goût de ce que devrait être le tandem des prochaines élections régionales. L'UPF (l'Union pour la France, structure regroupant le RPR et l'UDF) devrait prochainement annoncer son choix pour la tête de liste qu'elle a de fortes chances de confier à Alain Mérieux. Michel Noir n'a pas de son côté assisté à l'inauguration de son ancienne maison. Le maire de Lyon s'est contenté, comme Charles Millon, de faire livrer un message de sympathie, rappelant, selon Xavier Hamelin, "la nécessité de travailler ensemble pour l'union de l'opposition et de ne pas se tromper d'adversaire." Sourires amusés sur les lèvres de ses anciens compagnons et petites réflexions perfides : "Alors, pourquoi est-il parti ?". Pour pendre cette crémaillère et ouvrir, par la même occasion, sa semaine de festivités, le RPR avait envoyé un de ces responsables nationaux, Dominque Perben, venu en voisin de Chalon-sur-Saône, avant de présenter le nouveau projet aux cadres du Rhône. A l'heure où la mode est au dénigrement des partis politiques, Dominique Perben s'est lancé dans un vibrant plaidoyer en leur faveur : "Les partis politiques ont-ils encore une raison d'exister : je dis trois fois oui. Ils sont le lieu de réflexion sur l'avenir, de dialogue avec les Français et de propositions concrètes". Il a par ailleurs sévèrement critiqué les récentes déclarations de François Mitterrand : "Il veut nous faire croire qu'il n'y a pas de réponses politiques aux problèmes de la société française. Je m'élève violemment contre ses propos". Source : "Dans l'union, sans Noir" / Catherine Lagrange in Lyon Figaro, 13 novembre 1991, p.4.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP04657.
note bibliographique"R.P.R. : réfléchir, dialoguer et proposer" / G.P. in Le Progrès de Lyon, 13 novembre 1991.

Retour