[10e anniversaire du R.P.R.]

[10e anniversaire du R.P.R.]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTP3757 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
historiqueLe 22 novembre 1986, pour le 10e anniversaire du R.P.R., Serge Guinchard, secrétaire départemental, accueillait, place Bellecour, Jacques Toubon, Michel Noir et... Francisque Collomb.
historiqueMichel Noir, adjoint au maire de Lyon et ministre délégué au Commerce extérieur, et Jacques Toubon, secrétaire général du R.P.R.,. dans la nacelle d'une montgolfière, cela valait le coup d'oeil. Il s'agissait en l'occurrence de faire descendre symboliquement du ciel le gâteau du dixième anniversaire du R.P.R., confectionné par Jean Cabut, avant de le découper en tranches. De ces tranches, Francisque Collomb, sénateur-maire de Lyon, et Roger Fenech, président fédérai du C.D.S. et maire du neuvième arrondissement, eurent leur part. Accueillis par Serge Guinchard, les partenaires de la majorité parlementaire et donc gouvernementale eurent droit à un salut chaleureux de Jacques Toubon. Ancien petit Lyonnais, Jacques Toubon ne tarissait pas d'éloges sur le premier magistrat des Gaules, qui devait aller se recueillir ensuite sur la tombe de Louis Pradel au Bois-d'Oingt. "Il serait content de nous voir ici rassemblés", lançait le numéro deux du R.P.R. Quand on se rappelle les mots de "Zizi Béton" sur l'U.D.R., cette phrase valait son pesant de bougies. Francisque Collomb ne pipait cependant mot, se contentant de se tenir à l'autre bout de la tribune qu'occupait le sénateur R. P.R. Emmanuel Hamel. Mais ne soyons pas mauvaise langue. Pour Jacques Toubon, la richesse et la solidité de cette majorité, c'est justement sa cohésion et son pluralisme conjugués au mode des impératifs gouvernementaux. Se déclarant héritier du gaullisme "mais pas exclusivement", d'après Jacques Toubon, le R.P.R. insistait sur la nécessité de gouverner et sur les effets positifs que cela avait déjà produits. En insistant un peu sur cet aspect des choses, Jacques Toubon a lancé une belle pierre dans le jardin de Raymond Barre sans que Francisque Collomb ne daigne ouvrir la bouche. Source : "Le voyage en ballon" / Ph. G. [Philippe Gonnet] in Lyon Figaro, 24 novembre 1986, p.9.
note bibliographique"Un gâteau aérien" / William Stawiarski in Lyon Matin, 23 novembre 1986.

Retour