Rue du Docteur Rafin

Rue du Docteur Rafin
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0979 004 00452
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionInscription(s) sur l'image : "Aristide Dumont 1819-1902" (médaillon).
historiqueMédaillon d'Aristide Dumont. Romeo Rigola, sculpteur ; s.d.
historiqueNé le 2 juin 1819 à Crest (Drôme), fils de Michel Jean, suppléant de justice de paix, et de Philippine Amélie Bodin. Marié à Emma Sauzet, Aristide Dumont est sorti de l'Ecole polytechnique en 1836. Il devient ingénieur des Ponts-et-Chaussées en 1841 et étudie la possibilité d'appliquer l'endiguement lombard au bassin du Rhône. Ingénieur de 1re classe en 1843, répétiteur aux Ponts en 1846, il devient chef de cabinet aux travaux publics et publie le résultat de son travail en Italie. En 1849 et 1850, il s'intéresse à la télégraphie, puis passé à l'hydraulique de l'Indre en 1851, il est prêté à la Moldo-Valachie pour y organiser les Ponts-et-Chaussées (1861). Dumont projette d'approvisionner Lyon en eau potable, d'irriguer le Midi, mais il se heurte à des manoeuvres politiques sur la concession des travaux : c'est l'affaire Bravais, qui inspire "Le Nabab" de Daudet. Ingénieur en chef de 2e classe en 1866, il dirige les travaux de distribution des eaux de Nîmes. En 1872, ingénieur de 1re classe, il entre à la commission de l'aménagement des eaux en 1877. Retraité, il part en mission à l'étranger (alimentation en eau de Bakou en Russie). En 1901, Il essaye de relancer l'idée d'un pont entre les collines de la Croix-Rousse et de Fourvière. Il tente sans succès - et par deux fois - une carrière politique. Aristide Dumont décède le 25 juillet 1902 à Moulins (Allier). Il est inhumé à La Rapara (Drôme).
historiqueIntéressé par les questions d'hydrauliques, notamment par l'alimentation des villes en eau, Lyon lui est redevable de la création du service de distribution des eaux qu'il organisa ensuite dans la banlieue de Paris, à Nîmes, Nantes et Tarare. Chef de cabinet d'Hippolyte Jaÿr (1802-1900), ancien préfet du Rhône, lorsque ce dernier fut appelé en 1847 au ministère des Travaux publics, Aristide Dumont était en outre membre du conseil supérieur de l'agriculture de France, maire de La Rapara (Drôme) et membre de l'Académie de Lyon.
note bibliographiqueLes plaques commémoratives racontent Lyon / Jean-Marc Mourier et Michel Morandet, 2017 [BM de Lyon, 6900 Z0 MOU]. - "Romeo Rigola, scultore in Francia" / Mara Cucco et Carlo Gavazzi in Rivista Biellese, gennaio 2019 [BM de Lyon].

Retour