21, rue d'Austerlitz

21, rue d'Austerlitz
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0979 004 00247
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionInscription(s) sur l'image : "Ici a vécu / de 1903 à 1950 / Eugène Brouillard / peintre Croix-Roussien" (plaque mémorielle).
historiqueEugène Antoine Brouillard naît le 9 mai 1870 à la Croix-Rousse, au 15 de la rue Calas. Son père Adolphe est tulliste et sa mère Clémentine Boutoille, couturière. Il se marie en 1903 à Lyon (4e) avec Pauline Antoinette Bruiset. Il habitera toute sa vie à la Croix-Rousse qu'il revendique comme son village. Pourtant ses parents viennent du Nord : cette origine influencera ses goûts pour les peintres flamands et, naturellement, pour le paysage. Tout jeune, il travaille pour la fabrique, qui réunit les acteurs de l'industrie textile. Grâce aux cours du soir, il devient dessinandier, spécialiste de la denteIle, s'établit à son compte et acquiert une indépendance financière qu'il revendiquera farouchement et qui lui permettra de s'exprimer comme il l'entend. Son art reste un art libre. Avant d'être reconnu, il intègre la vie des Salons locaux et participe activement à la création du Salon d'Automne de 1906 et de la Société des Artistes Lyonnais. Autodidacte, il apprend au contact des oeuvres des maîtres qui l'attirent : Carrand, Corot et Puvis de Chavannes d'abord, et sans doute les nabis ou l'école de Pont-Aven. Plus tard, Signac, Ravier et, surtout, Vernay. C'est un peintre paysagiste, notamment de vues en bordure des étangs de la Dombes qui reprend souvent les mêmes thèmes, achevant ses diverses périodes par un expressionnisme simplifié à partir de 1939. En 1920, il a peint 18 panneaux sur le thème du "Poème des saisons, des arbres et des eaux" pour la salle des mariages de la mairie du 3e arrondissement. Officier de l'instruction publique (1922) et Chevalier de la Légion d'Honneur (1934), Eugène Brouillard s'éteint à la Croix-Rousse le 15 avril 1950.
note bibliographiqueLes plaques commémoratives racontent Lyon / Jean-Marc Mourier et Michel Morandet, 2017 [BM de Lyon, 6900 Z0 MOU].

Retour