21, rue René-Leynaud

21, rue René-Leynaud
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0979 004 00062
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionInscription(s) sur l'image : "A la mémoire du Résistant / Eugène Pons / 1886-1945 / maître-imprimeur / mort en déportation / au camp de Neuengamme / le 24 février 1945 / souvenez-vous".
historiquePlaque mémorielle inaugurée le 30 mars 1947.
historiqueNé le 15 mai 1886 à Saint-Etienne (Loire), fils de Victor, libraire, et de Marie-Claudine Jay. Marié en 1913 à Caluire-et-Cuire avec Rose Adrienne Lavarière. Sept enfants. Ancien combattant de la Première Guerre Mondiale, il a ensuite été comptable avant de prendre la gérance de l'imprimerie "La Source" dont l'atelier est installé en étage 21, rue Vieille-Monnaie (actuelle rue René-Leynaud). En 1940, il est patron d'une vingtaine d'employés. Militant du "Sillon" puis de la "Jeune République", il a participé activement à la communauté d'échange et de partage de l'église Notre-Dame-de-Saint-Alban. Dans le combat de la Résistance, il imprime des faux papiers et des tracts puis diffuse en décembre 1941 les deux premiers numéros des "Cahiers du Témoignage Chrétien". Entré en contact avec divers organes de la Résistance par l'association d'éducation populaire (qui a remplacé "La Jeune République"), il imprime "Franc-Tireur", "Combat", les "Cahiers Politiques" (du CGE), "La Marseillaise"... Ces travaux s'effectuent en dehors des heures de travail, du samedi matin au dimanche soir sans interruption grâce à une équipe bénévole. Le 22 mai 1944, la Gestapo surgit dans l'atelier mais ne trouve rien de compromettant. D'abord relâché, Eugène Pons est arrêté pour avoir protesté contre l'arrestation de Charles Lang, ouvrier d'origine alsacienne considéré comme Allemand. Interrogé à Montluc, il est ensuite transféré début juillet 1944 au camp de transit de Royallieu à Compiègne (Oise), puis déporté au camp de Neuengamme (Allemagne) où il meurt d'épuisement le 24 février 1945.
note bibliographiqueLes plaques commémoratives racontent Lyon / Jean-Marc Mourier et Michel Morandet, 2017 [BM de Lyon, 6900 Z0 MOU]. - Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours : 2824 engagements / Bruno Permezel, 2003 [BM Lyon, 6900 Z8.2 PER]. - Eugène Pons : imprimeur, chrétien, résistant, martyr / Marcel Pons, 1991 [CHRD, HR423.72 PON].

Retour