[Entretien avec Raymond Barre]

[Entretien avec Raymond Barre]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPTP0200A 08
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 26,5 x 20 cm (épr.)
descriptionReportage photographique réalisé à la permanence de Raymond Barre du cours Vitton (Lyon 6e), lors d'un entretien dans le cadre des élections municipales lyonnaises de mars 1989.
historiqueEn seconde position derrière le maire sortant Francisque Collomb, sur la liste du sixième arrondissement, Raymond Barre est pourtant l'homme que l'on voit le plus apparaître au premier plan de la campagne municipale. Depuis qu'il a choisi de s'engager, à la demande du maire, il fait non seulement campagne dans "son" sixième arrondissement, mais sillonne également les autres secteurs de la ville, pour apporter son appui aux maires d'arrondissements qui le lui demandent. Une campagne sur le terrain que l'ancien Premier ministre mène avec méthode et détermination et qui fait de lui un homme omniprésent sur la cité. Des éléments objectifs sur lesquels s'appuient les fantasmes prêts à faire porter à Raymond Barre tous les chapeaux, et toutes les responsabilités. Il s'en explique à "Lyon Figaro" et prend la chose avec recul et sérénité. Barre engagé en première ligne de cette campagne fixe la ligne de l'horizon municipal à l'échéance européenne. En regrettant toutefois "qu'Alain Mérieux se tienne à l'écart du conseil municipal de Lyon". Une petite phrase qui ne saurait passer inaperçue. Pas plus que celle où il remet les pendules à l'heure en expliquant "ce n'est pas moi qui suis en cause dans cette élection." Source : "Il y a quantité de chose à faire à Lyon" / Propos recueillis par Jeanine Paloulian in Lyon Figaro, 18 février 1989, p.1, 3-4.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP00921.

Retour