[René Besson (dit "Bobosse"), pape de l'andouillette]

[René Besson (dit "Bobosse"), pape de l'andouillette]

droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTP0497B 02
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 10,5 x 14,5 cm (épr.)
historique"Bobosse", c'est d'abord, un personnage, une gueule à la "Audiard". Avec sa gouaille et sa bonhommie, il aurait pu jouer dans "Les Tontons flingueurs" avec une andouillette de 600 grammes à la place du flingue. Dans les années 1960, René Besson, alias Bobosse, a créé une charcuterie dont les fondements étaient les produits, la qualité et la convivialité. Ancienne fabrique à Saint-Jean-d'Ardières, il a su faire connaître ses produits et par la même occasion, développer l'image de la région beaujolaise tout entière. Au travers de cet esprit fraternel, la réputation de Bobosse était née. Bien sûr, les années ont passé, mais les andouillettes tirées à la ficelle, les saucissons à cuire et autres plats canailles restent la meilleure preuve du savoir faire conservé. Bobosse était également un fervent défenseur du Beaujolais. Il estimait, à juste titre, que le beaujolais incarnait la joie de vivre et la fraternité. Avec son complice Gérard Canard (1935-2009), il n'hésitait pas à parcourir le monde pour faire connaître son vin. Avec Bobosse, tout était prétexte à bien vivre et à se retrouver autour d'un verre. René Besson était également un véritable humaniste dont toute la vie a été dictée par la fraternité. Source : "Les grands du beaujolais" / Jean-Didier Derhy in Le Progrès de Lyon, 3 septembre 2011.
note bibliographique[Nécrologie], Le Progrès de Lyon, 16 septembre 2002. - [En ligne] : http://www.bobosse.fr/ (consulté le 20-03-2019).

Retour