[Georges Bacconnier-Berjot, architecte lyonnais]

[Georges Bacconnier-Berjot, architecte lyonnais]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPTP0395 09
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
historiqueSon bureau d'architecture est en plein coeur des Etats-Unis (le quartier), à une portée d'horizon de Vénissieux, terre natale de cet architecte de 58 ans. Son domaine d'activité : la France entière. De Marseille à Lille, en passant par le Puy-en-Velay, il dessine et construit l'architecture des salles de spectacle, leur décor même, avec bien sûr un goût particulier pour tout ce qui touche au théâtre. On ne fait pas l'acteur avec Planchon sans qu'il en reste quelque chose. Lui a conservé le tout et l'essentiel. Les amis et le marché de cette architecture qui reste encore à découvrir pour un grand nombre d'élèves architectes, légèrement soucieux quand il s'agit de penser à leur avenir. Pour eux, pour la place qu'il sait donner à l'architecture scénographique, il a créé depuis deux ans un certificat d'étude approfondie en scénologie à l'Ecole de Lyon. En fin d'étude, les architectes peuvent prolonger leur cursus de deux ans et maîtriser comme il faut le travail de l'espace destiné aux spectacles. On ne sera donc pas surpris d'apprendre que Georges Bacconnier-Berjot vient d'être envoyé par le ministère français de la Culture en Irak, comme coordonnateur général pour préparer le premier festival de Babylone qui aura lieu en septembre 1987. La consécration pour cet architecte ? Non, pas vraiment. Il fit le théâtre de la Criée à Marseille, la Maison de la Danse de Lyon, et s'occupera bientôt d'un théâtre de 4000 places en plein air à la Grande Motte. Des traces à laisser, encore, pour ce petit homme à la barbe blanche, tellement acteur quand ses yeux jouent avec le montage bizarre de ses lunettes. Les verres dirigent imparablement le regard vers le haut, à l'opposé des montures spéciales pour visions fatiguées. Source : "Georges Bacconnier-Berjot, homme de théâtre" in Lyon Figaro, 10 mars 1987, p.10.
note bibliographiqueDictionnaire historique de Lyon, 2009.

Retour