[Quartier de l'Industrie]

[Quartier de l'Industrie]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0921 FIGRP12239 013
technique1 photographie négative : couleur ; 24 x 36 mm
historiqueFortes du succès d'une première Opah, Opération programmée d'amélioration de l'habitat, qui avait contribué à la réhabilitation de sept cent cinquante logements à Vaise, le 9e arrondissement et la commune d'Ecully sont associés pour un deuxième programme jusqu'en 2002. La zone compte environ trois mille logements anciens en mauvais état ou vacants pouvant bénéficier d'une aide financière. 18 millions de francs sont consacrés à cette opération.
historiqueCréées en 1976 et intégrées dans la Loi d'orientation pour la ville, les Opah permettent de lancer une dynamique de réhabilitation sur l'habitat privé. Elles ont fait la preuve de leur efficacité et il existe maintenant au niveau du Grand-Lyon une liste d'attente des communes. Parce que les maires en ont vu les effets notamment à Vaise ou à la Croix-Rousse, pour ne citer que deux exemples de réussites. "Réticentes au début, toutes les villes veulent maintenant des Opah. Aujourd'hui, nous sommes en période de maturation, nous possédons un savoir-faire", commentait Bernard Rivalta, vice président du Grand-Lyon chargé de l'habitat et du logement lors du lancement de celle de Villeurbanne, en cours, concernant quatre cents logements. Les résultats de celle de Vaise (96-98), en particulier, sont d'autant plus visibles qu'elle s'inscrit dans le cadre d'une perspective plus globale d'aménagement du quartier. L'arrivée de la ligne D, la construction de la médiathèque, le réaménagement de la rue Marietton, l'implantation d'un secteur d'activité autour d'Infogrames donnant du relief aux façades et aux intérieurs rénovés. La première Opah de Vaise ciblait les secteurs anciens du 9e arrondissement et a connu un grand succès auprès des propriétaires. A cette occasion, plus de sept cent cinquante logements ont été subventionnés (environ six cent vingt étaient loués et cent trente étaient occupés par leurs propriétaires). Forte de cette réussite exemplaire, et "afin de maintenir cette dynamique", une seconde Opah est lancée pour trois ans, jusqu'en 2002, et concerne à la fois Vaise et Ecully. Les parties anciennes de Vaise, le secteur situé à l'Ouest de la voie ferrée, y compris les immeubles de la rue Marietton situés sur la commune d'Ecully, la rue des Docks, le bourg de Saint-Rambert, les copropriétés de la Maladière. Cette nouvelle Opah est le résultat d'une étude menée sur l'année 1999 et achevée en décembre. Elle a permis d'évaluer un nombre importants de logements nécessitant des travaux d'amélioration, plus de deux mille deux cents au total, ou vacants, environ mille cent logements. L'Opération programmée d'amélioration de l'habitat incite les propriétaires privés à la réhabilitation de logements anciens en mauvais état. Et assure ainsi une fonction de sauvegarde du patrimoine ancien. Elle répond à des objectifs multiples : la mise aux normes de logements inconfortables, le développement de l'offre de logements familiaux, la production de logements conventionnés, la résorption de la vacance (logements inoccupés), et la réfection des parties communes d'immeubles. Du point de vue des communes, c'est un outil qui permet de favoriser la mixité au centre-ville, de conserver une certaine vie de quartier en travaillant à un maintien de la qualité du bâti. Sur un plan économique, il est également intéressant de faire travailler un certain nombre d'artisans. [...] Source : "Une deuxième Opah pour Vaise" / Agnès Benoist in Lyon Figaro, 31 mai 2000, p.3.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 27 négatifs.

Retour