[Fête sans frontière (1986)]

[Fête sans frontière (1986)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTL0101 02
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionSur la droite, Jean Palluy, président du Conseil général du Rhône (1979-1990).
historiqueLe 15 juin 1986, le parc de la Tête-d'Or a battu au rythme du rock, du classique et des variétés sur un même fond sonore : l'aide apportée à Opération Handicap International et Biogref, deux associations lyonnaises pour lesquelles le département s'était mis en quatre. Une ambiance très kermesse, un peu bon enfant, souvent famille, passablement jeune, "parfois plus âgée... Chacun y trouva son compte, même si au détour des allées, les avis étaient partagés. "Comment, il faut payer à présent pour entrer au parc?" Patiemment, la caissière explique au vieux monsieur un peu dur d'oreille qu'aujourd'hui, c'est exceptionnel. Tous les bénéfices de la journée iront à une association humanitaire. Et puis, il y a plein d'animations, des concerts, un Intervilles même, comme à la télévision et une exposition de voitures anciennes. Le monsieur hoche la tête. Bon, il veut bien voir... Au bout de quelques mètres, il lève les yeux. Mais qu'est ce que c'est? un cerf-volant? Non, un avion miniature qui vrombit de toutes ses ailes. Pour faire la pige à I'hélicoptère qui emmène Stéphane Collaro : "Au revoir, M. le Maire, je vous assure que c'était un plaisir", Les dernières paroles de politesse s'envolent dans la poussière soulevée par les pales : tiens un souffle d'air... ce n'est pas trop tôt. Allongés sur les pelouses, des amoureux sont comme toujours seuls au monde. Et pourtant... ils étaient sans doute plus de cent mille à participer à la fête. Combien exactement? "Je ne sais pas, on fera les comptes celle nuit, mais d'ores et déjà, je sais que c'est un succès" déclare Jean-Baptiste Richardier, codirecteur de O.H.J. Il peut être satisfait : les stands de son association ont fait le plein, des images de gosses amputés d'une jambe et qui sourient quand même, cela frappe. Mais les autres exposants ont eu du monde aussi, les Enfants du Monde comme E.D.F.-G.D.F., le Secours Populaire comme les romans de sciences-fiction. Au salon régional du livre, on est un peu déçu : "Au début de l'après-midi, il n'y avait pas foule, et puis les gens ne sont pas venus pour voir des bouquins" reconnait Louis Bourgeois. Un peu plus loin, la garderie se vide. II y eu une trentaine d'enfants de perdus et aux dernières nouvelles, presque tous étaient retrouvés. Imperturbables, des candidats au trophée Lancôme terminent leur partie de mini-golf. Toute la journée, les buvettes ont été prises d'assaut. On a même vu un vendeur d'ombrelles, comme au bon vieux temps. Et des magiciens et des clowns et des joueurs de cartes. Une famille-coccinelle passe, papa, maman et les enfants, la figure barbouillée de rouge, avec des points noirs. Les artistes en maquillage ont fait un malheur. Tiens, encore M. le Maire, mais il est en carton cette rois. Sur le stand de la ville de Lyon, il invite ses concitoyens à venir se faire photographie en sa compagnie, à condition de posséder un appareil. La municipalité ne fournit tout de même pas les clichés. [...] Le soleil commence à faiblir, lui aussi. Il fatigue, comme on dit dans le midi. Il y a de plus en plus de monde par terre, de moins en moins autour des podiums. Seuls les enfants trouvent encore la force de jouer au foot avec des boites de coca-cola. Il faudra des heures pour nettoyer le parc. Mais il a pris, en ce premier dimanche d'été, un coup de jeunesse, comme d'autres ont eu un coup de chaleur : une dizaine d'insolations répertoriées au Q.G. de la Croix-Rouge. Simone Garnier commente à Simone André le match d'Intervilles en vrai pro du spectacle : "Cela manquait un peu de répétitions, mais on pouvait difficilement mobiliser tous les élus pour ça". L'orchestre national de Lyon entonne les premières notes de Carmen. Un dernier coup de choeur... avant l'envol de milliers de ballons dans le ciel. La fête est finie. A l'année prochaine?. Source : "Les Lyonnais ont assurés le succès de Fête sans Frontière" / Dossier par Jocelyne Blanchard, Christine Cognat et Anne Masson in Le Journal Rhône-Alpes, 16 juin 1986.
note bibliographique"Grand jour de fête" in Le Progrès de Lyon, 23 mai 1986.

Retour