Grande synagogue de Lyon, quai Tilsitt

Grande synagogue de Lyon, quai Tilsitt
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0929 049 00019
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionLa bimah, table de lecture
historiqueEn 1849, la population juive de Lyon s'accroisse et le premier rabbinat communal est créé. Une salle sera louée rue Ecorche-Boeuf [rue Port-du-Temple], puis un appartement rue Bellecordière. Le 25 juin 1850 est inauguré un temple rue du Peyrat [rue Antoine de Saint-Éxupéry]. En 1857, Napoléon III crée un consistoire régional regroupant les départements du Rhône, de la Loire, de l'Isère, de l'Ain, du Jura, de Saône-et-Loire et du Doubs. Le 4 juin 1858, le premier grand-rabbin régional prend ses fonctions, puis la même année, le consistoire adopte ses statuts. En 1858, un nouveau temple ouvre place Bellecour dans une salle louée, mais la communauté désire construire une synagogue qui puisse dignement la représenter. En 1860, la ville de Lyon propose à la communauté un terrain situé montée des Carmélites. La commission de construction émet un avis défavorable quant à l'emplacement proposé par la mairie et suggère le domaine des douanes situé quai Tilsitt qui lui est refusé. Puis Le 28 mars suivant, la municipalité offre un terrain situé quai Tilsitt, l'ancien grenier à sel, de 19 mètres de façade et d'une superficie de 759 m2 en échange du terrain du Jardin des Plantes, moyennant une soulte de 25 000 francs. Les travaux sont confiés à l'architecte juif Abraham Hirsch (1828-1913) qui deviendra plus tard l'architecte officiel de la ville de Lyon. Le 20 mai 1863 a lieu la pose de la première pierre, et l'inauguration officielle en présence des autorités civiles, militaires et des représentants des autres religions se déroule le 23 juin 1864.

Retour