[Christian Bonnefond, président de la fédération française...

[Christian Bonnefond, président de la fédération française de billard (F.F.B.)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPTP0590B 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
descriptionVue prise au siège de "Lyon Figaro", rue de la Charité, Lyon 2e.
historiqueChristian Bonnefond, né le 13 mars 1947. - Administrateur. - Secrétaire général de l'académie de billard de Lyon (1968-1978) ; membre (depuis 1970) et président (depuis 1980) de la ligue de billard lyonnais ; joueur de billard (plusieurs titres de champion du Lyonnais, 4 fois finaliste du championnat de France). - Secrétaire général, puis président de l'Office municipal des Sports de la Ville de Lyon fondé après la Libération, longtemps présidé par Tony Bertand (1912-2018), puis par Jean Genety (1921-1991). - Conseiller municipal, adjoint aux Sports de Michel Noir, puis de Raymond Barre, il est mis en examen le 12 décembre 1996 pour "abus de confiance", "faux et usage de faux", portant sur l'utilisation à des fins personnelles de fonds - un million trois cent mille francs ! - puisés entre 1989 et 1995 dans les caisses de l'Office municipal des sports (O.M.S.) et d'une association satellite, mais de droit privé, Lyon-sports-partenaires (L.S.P.). Le 24 avril 1998, Christian Bonnefond est condamné par la 5e chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Lyon à 30 mois de prison, dont 26 mois assortis du sursis, puis à un an de prison ferme par la Cour d'appel de Lyon, le 31 mars 1999. Des championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) au départ du Tour de France de Lyon (1991), jusqu'à l'accueil du Mondial de football à Gerland (1998), on doit à l'ancien adjoint l'organisation d'une cinquantaine de manifestations et d'évènements sportifs ayant dopés l'image internationale de Lyon.
historiqueIl était déjà à la la tête de la ligue du Lyonnais de billard. Le 10 décembre 1988, c'est avec une large majorité que Christian Bonnefond a été élu président de la fédération française d'une discipline qui est la seule en France qui a vu ses effectifs augmenter chaque année depuis six ans. Des licenciés qui sur le plan national sont au nombre de 15780. Quant à la ligue du Lyonnais, elle compte 1018 adhérents, se place au 4e rang national et l'élection de l'un des siens ne peut lui être que favorable. A noter qu'à ce jour, hormis le football avec Jean Fournet-Fayard, il n'y a pas d'autre sport dans ce cas à Lyon. Pas question pour Christian Bonnefond de tout révolutionner. "Parlons plutôt d'évolution et de réactualisation" déclare celui qui vient de succéder à "son père spirituel", le Parisien André Heurtebise. Aussi, Christian Bonnefond a défini des priorités, à savoir tout d'abord, la création d'un championnat de France universitaire et scolaire pour 1989-1990. "Si on veut une fédération sportive, il faut se tourner vers la jeunesse. Des contacts ont été pris avec l'union nationale des sports scolaires et la fédération des sports universitaires, les établissements ne disposent pas de billards, mais ceux des clubs seront mis à leur disposition" souligne le nouveau président. Autre objectif : la création dès 1989 des Internationaux de France de billard (aux 3 bandes, la discipline reine) dont la fédération conservera la maîtrise. Ce qui n'est pas toujours le cas dans certains pays. "D'où la nécessité de créer une commission sponsoring au sein même de la fédération. Surtout lorsqu'on a la chance de disposer d'un sport qui se vend", dit encore Christian Bonnefond. Pour relancer l'intérêt, il est aussi question de diminuer le nombre des catégories (au nombre de 30), mais d'augmenter celui des tournois pour tous tandis qu'un championnat de France de catégorie va être mis en place. Six villes se sont déjà manifestées : Paris, Nantes, Marseille, Bordeaux, Toulouse et Lyon. Sur le plan régional, le centre de haut niveau qui sera installé au FC Lyon va permettre une mise en situation des internationaux et l'organisation de stages de formation ou de perfectionnement en direction des grands espoirs. Jean Marty, l'ex-champion du monde, battu aux élections du 10 décembre par Christian Bonnefond, en aura la responsabilité. En outre, il est envisagé des stages de formateurs décentralisés "pour une unité de langage sur le plan national", une informatisation complète de la fédération, la formation de dirigeants, l'installation à Lyon d'une antenne administrative de la fédération, la présence sur toutes les foires et salons sportifs (dans la mesure des moyens) du sport-billard, la possibilité pour les joueurs ayant des qualités techniques et pédagogiques de passer leur brevet d'Etat, l'alimentation en informations du réseau minitel existant (3615 Inter Billard)... Quant à la ligue du Lyonnais, s'il est vrai qu'il y a bien longtemps qu'un joueur d'élite n'a pas fait parler de lui, Christian Bonnefond souligne : "Un champion ne se fabrique pas en un jour, et depuis trois ans des jeunes de moins de 20 ans pointent le nez et seront bientôt en mesure de décrocher un titre national". Ils ont pour noms Franck Jambon, David Buffet, Dominique Danancier, Fabio Vanditelli, Michel Devin... et il y a surtout le jeune Perez de l'Académie de billard de Lyon qui, à 14 ans et après six mois de pratique, se permet des moyennes de 8 à 9 et des séries de 200 points. Source : "Christian Bonnefond prêche l'évolution" : Daniel Arisi in Lyon Figaro, 13 décembre 1988, p.32.

Retour