[Barreau de Lyon. Elections du dauphin du bâtonnier Ugo...

[Barreau de Lyon. Elections du dauphin du bâtonnier Ugo Ianucci]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPTP0979 03
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
descriptionMe Jean-Marie Chanon à la Maison des avocats, 60, rue Saint-Jean (Lyon 5e), lors des deux premiers tours des élections.
historiqueAu troisième tour... Jean-Marie Chanon a été élu dauphin du bâtonnier de Lyon. L'outsider de l'épreuve, le cadet de la compétition - il a tout juste 40 ans - l'a donc emporté le 20 novembre 1990 par 198 voix (majorité absolue) contre 159 à André Petitjean. Présent dans les deux premières phases du scrutin le 19 novembre, maître Jean-Claude Baverez s'était retiré au seuil de ce troisième et dernier tour. Le report de ses voix s'est effectué, semble-t-il, également sur les deux candidats en lice. A noter, une participation nettement supérieure à celles enregistrées au cours des élections précédentes : plus de quatre cents votants - sur un peu moins de six cents inscrits - ont pris au cours de ces deux jours le chemin des urnes. A l'annonce des résultats lui ouvrant la voie au bâtonnat, maître Jean-Marie Chanon était visiblement très ému. "Je suis fier d'appartenir à un grand barreau, a-t-il déclaré entre accolades et poignées de mains de félicitations. Je travaillerai pour qu'il reste un grand barreau. Uni." Et uni, après la fusion des professions juridiques. Jean-Marie Chanon, lui-même partenaire dans un vaste projet de regroupement de praticiens du droit, est favorable à la fusion des avocats et conseils juridiques. Mais conscient des enjeux, il l'est aussi aussi des difficultés : "En prenant en compte les considérations internes à la profession et révolution de l'Europe, la fusion apparaît nécessaire. La majorité est pour. Cela dit, elle ne se fera pas, cette fusion, du jour au lendemain, elle pose un certain nombre de problèmes techniques qu'il faudra résoudre. Un souci ? Faire plus en matière de formation". Maître Chanon aborde cette année de delphinat avec volonté et humilité : " Le dauphin n'est pas le bâtonnier. Le programme que l'on applique, c'est celui du bâtonnier. Le delphinat est une période d'apprentissage. Une période de réflexion et d'action". Quatre thèmes seront au centre de sa réflexion au fil de ces douze mois : l'exercice de la profession d'avocat et les difficultés de certains modes d'exercice ; la formation dont dépendra la réussite de la fusion ; la communication interne et le problème des honoraires, du salariat, etc... Au cours de ces deux journées électorales, les avocats lyonnais ont renouvelé partiellement le conseil de l'Ordre. Six sièges étaient à pourvoir. Ont été élus : maîtres Dominique Arcadio, Marie Caillat-Depocas, Jean-Louis Chalmet, Jean-Pierre Forestier, Jean-Jacques Gay et Didier Saint-Avit. Source : "Un dauphin sort des urnes" / G.S. [Gérard Schmitt] in Lyon Figaro, 21 novembre 1990, p.5.
historiqueJean-Marie Chanon sera élu bâtonnier du barreau de Lyon le 23 janvier 1992, en remplacement d'Ugo Ianucci.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP02984.
note bibliographique"Un dauphin pour le bâtonnier" / René Raffin in Le Progrès de Lyon, 21 novembre 1990.

Retour