[Chapelle Notre-Dame-des-Mariniers à...

[Chapelle Notre-Dame-des-Mariniers à Saint-Symphorien-d'Ozon]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0773 FIGRPT2959 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
historiqueFin août 1987, les travaux de restauration de la chapelle des Mariniers viennent de s'achever. L'association des Amis de Notre-Dame des Mariniers, créée en 1984 pour sauver la chapelle des détériorations opérées par le temps, est à l'origine du projet. L'enjeu était alors de préserver et de conserver l'une des plus vieilles et des plus belles chapelles du coin. En 1985, le terrain entourant la chapelle est acquis par l'organisation. Et, depuis la fin du mois de juillet, la réfection du toit est terminée. Un aménagement de l'environnement de la chapelle a permis l'installation d'une barrière de sécurité, d'un parvis et d'un escalier. Tout est désormais prêt pour le prochain pèlerinage qui aura lieu le 30 septembre 1987. L'association peut se targuer d'avoir rempli les objectifs qu'elle s'était assignés. Elle continuera cependant à exercer ses activités et à protéger le lieu des détériorations provoquées par les années. Car, la chapelle est vieille, et il s'agit aussi de conserver sa légende. On entendit parler des Mariniers pour la première fois en 1153. En février de cette année là, des bateliers naviguaient sur le Rhône, un jour d'orage et de grosse crue. Alors que les marins semblaient perdus, pris au milieu d'une tempête leur laissant peu de chances de revenir sur terre, ils implorèrent, désespérés, la Sainte Vierge. Marie leur apparut alors, les sauvant miraculeusement. Par la suite, une chapelle fut construite sur le lieu de l'apparition. Il faudra désormais, pour conserver à la chapelle tout son lustre et son caractère, s'attaquer à la restauration de l'intérieur. Mais, déjà, ce domaine n'est plus du ressort de l'association. Si le bâtiment est propriété communale, son intérieur appartient au clergé et rien ne peut être décidé sans son accord. Source : "Chapelle de Saint-Symphorien-d'Ozon : sauvetage réussi" in Lyon Figaro, 1er septembre 1987, p.35.
note bibliographique"Prix du Conseil général du Rhône : sauvegarde du patrimoine" in Lyon Figaro, 28 décembre 1987, p.9.

Retour