[An II de La Part-Dieu. Projet de l'architecte Henry Cobb]

[An II de La Part-Dieu. Projet de l'architecte Henry Cobb]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPTL0194 04
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 18 x 24 cm (épr.)
descriptionReportage photographique réalisé le 23 janvier 1991, à l'hôtel de la Communauté urbaine de Lyon, lors de la présentation du projet du Cabinet d'architectes Pei-Cobb-Freed & Partners.
historiqueUn, presque deux ans, que les élus lyonnais cherchent à réaménager le secteur est de La Part-Dieu, ce quartier déjà ausculté par l'architecte Charles Delfante durant la période pré-Michel Noir. On avait cru trouver la solution au problème, en octobre 1989, lorsqu'à la demande de la Société d'équipement de la région lyonnaise (SERL), quatre cabinets d'architecte (Garbit-Pochon, Petit, Gachon-Chenal et Tarlier-Vilain) présentent leur projet respectif centré autour de la création d'une place qui n'existe encore sur aucun plan de la ville : la place de Francfort (cf. Lyon Figaro, 25 octobre 1989). Tout compte fait, la municipalité renonce à donner suite à ces propositions d'aménagement. "Les projets présentaient beaucoup d'intérêt, mais aucun ne répondaient aux questions que nous posions", explique Henry Chabert adjoint à l'Urbanisme. Bref, la ville de Lyon veut du grandiose et finit par demander la définition précise de ce terme à Michel Autheman. Pour l'auteur de la Silhouette urbaine de Lyon, cela ne fait aucun doute : la Part-Dieu a besoin d'éléments "structurants", à l'image d'une Arche de la Défense. L'idée séduit et René Provost, nouvel architecte en chef de La Part-Dieu se charge de la matérialiser en réunissant les grands objectifs pour le réaménagement du secteur est : "Donner une identité urbaine à caractère central à cette façade de la gare, susceptible de relier l'est et l'ouest des voies ferrées en intégrant le quartier Villette-Paul-Bert. Apporter sur le boulevard urbain un signal fort marquant dans l'agglomération l'événement que constitue la gare Part-Dieu. Répondre aux nécessités d'accès et de stationnement aux usagers du site. Accueillir des activités compatibles avec l'attraction que constitue la proximité immédiate de la gare. Créer un site majeur de l'agglomération...". Finalement, c'est au cabinet d'architecture Pei-Cobb, dont fait partie le créateur de la pyramide du Louvre, que revient le soin de suivre ses grandes lignes et de recomposer le secteur est de La Part-Dieu. Une étude d'urbanisme et d'architecture dont les principaux éléments ont été présentés, le 23 janvier 1991, en présence de leur concepteur, Henry Cobb, un architecte bardé de diplômes et de titres honorifiques qui assure donc, à lui seul, un crédit international à Lyon. Source : "Des projets à la chaîne" / S.M. [Séverine Meille] in Lyon Figaro, 24 janvier 1991, p.7.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP03308.
note bibliographique"Une arche pour La Part-Dieu" / Séverine Meille in Lyon Figaro, 24 janvier 1991, p.7. - "Une arche à la Part-Dieu" / Pierrick Eberhard in Le Progrès de Lyon, 24 janvier 1991. - "Quatre nouvelles tours à la Part-Dieu" / Aline Duret in Lyon Matin, 25 janvier 1991.

Retour