[Entretien avec Francisque Collomb]

[Entretien avec Francisque Collomb]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPTP1172E 02
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
historiqueFrancisque Collomb constitue un mythe de son vivant que nombre de Lyonnais ne comprennent pas. Ou mal. Le verbe hésitant, affable en privé, il se montre souvent autoritaire en séance publique du conseil municipal. Il se dit apolitique et regrette que la politique politicienne prenne trop souvent le pas sur les délibérations du conseil municipal. Pourtant, il sait très bien où se trouve son "camp". N'appartenant à aucun parti politique, il a depuis longtemps choisi le parti de Raymond Barre. Nombre d'observateurs affirment qu'il a enterré l'apolitisme lyonnais. Son apolitisme, c'est la politique qu'il définit lui-même en choisissant des options résolument libérales. Ce septuagénaire vigoureux et colérique tient la ville et se représentera en 1989 en se défendant d'avoir un dauphin. Foncièrement à droite, il n'exclut pas la présence de candidats du Front national sur sa prochaine liste. Source : "Collomb derrière Raymond Barre" / Propos recueillis par Philippe Gonnet in Lyon Figaro, 29 avril 1987, p.1-3.
historiqueLors d'une entretien avec Lyon Figaro, Francisque Collomb s'explique sur ses ambitions réitérées à la mairie de Lyon. Il avoue une ligne de conduite politique : l'amitié en toute chose, avec Charles Béraudier et Jean Palluy surtout. Il dresse un bilan serein de sa gestion et parle de ses grands projets. Une confidence de taille : il n'a pas de dauphin. Un rappel de poids : il soutient nettement Raymond Barrre. Une question ouverte : l'accueil du Front national sur une liste Collomb.

Retour