[Chantier de la ligne D du métro de l'agglomération...

[Chantier de la ligne D du métro de l'agglomération lyonnaise]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPTL0170 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionPanneaux d'informations de la Semaly situés sur la place Bellecour.
historiqueDans quelques mois, l'entreprise Solétanche injectera de l'azote liquide sous la place Bellecour, afin de creuser un couloir de liaison entre les ligne A et D du métro Lyonnais. Pendant longtemps, maitre d'oeuvre (la SEMALY) et entreprises ont hésité entre azote liquide et saumure. Ils se sont décidés pour la solution la moins économique, mais de loin la plus pratique. En effet, le procédé de congélation par la saumure coûte moins cher, mais il nécessite une installation trop importante, plus souvent utilisée pour les gros chantiers. La réalisation de ce passage d'intercommunication n'entraînera pour sa part que de petits travaux. "Utiliser la saumure reviendrait à enfoncer un clou avec un marteau pilon", explique en plaisantant Jean-Pierre Mocrette, chef du chantier pour la SEMALY. Le tunnel mesurera 24 mètres de longueur, 2 mètres 50 de hauteur et 4 mètres 50 de largueur. Il sera creusé au marteau-piqueur. Mais la nature aqueuse du sous sol de la place Bellecour rend les techniques de glaciation obligatoires. La nappe d'eau qui se trouve entre la Saône et le Rhône arrive à mi-hauteur de la station de la ligne A, or le couloir de liaison passera sous ce site. Ainsi en utilisant de l'azote liquide à 180 degrés, l'eau gelée permettra un forage sans encombre. Pour cela toutes les précaution ont été prises. Les sondages en vue de reconnaitre parfaitement la nature du terrain ont déjà été réalisés. Une fois l'azote injectée, grâce à six appareils répartis dans le sol de la place, il sera possible de vérifier constamment la température. Au premier réchauffement, les techniciens renverront une dose d'azote. Les ingénieurs contrôleront aussi les possibilités de soulèvement de la ligne A, ceci grâce à un réseau d'appareils topographiques, appréciant les changements de niveau au dixième de millimètre près. Les premiers travaux commenceront dès le mois de mars ou d'avril 1987 par le creusement d'un puits sur le côté ouest de la place Bellecour, qui aboutira vers une sortie est (déjà creusée). A partir de ces deux puits, commencera la procédure de congélation de la nappe souterraine. Ensuite, viendront le creusement du couloir, puis les finitions. Tout se passera très vite, le plus gros des travaux étant l'installation et la préparation (environ un mois), l'exécution restera relativement rapide, les ouvriers creuseront six mètres en moyenne par semaine. Sachant que le tunnel en mesure 24, on peut prévoir que ce couloir sera terminé en quatre semaines. Source : "Sous la place, la glace" in Lyon Figaro, 28 janvier 1987, p.14.

Retour