[Dépôt de gerbe au Veilleur de Pierre de la place Bellecour]

[Dépôt de gerbe au Veilleur de Pierre de la place Bellecour]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTL0113 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 14,5 x 10,5 cm (épr.)
historiqueNoël 1981 aura été marqué à Lyon par un geste aussi inattendu qu'intéressant. Plus philosophique que politique, cette initiative consistait en un dépôt de gerbe devant le veilleur de pierre de la place Bellecour, gerbe dédiée à "tous les peuples en quête de liberté". Suivi d'une simple minute de silence, sans discours, sans phrases inutiles, les symboles se suffisant à eux-mêmes, cette manifestation, signée par la commission exécutive du R.P.R. du Rhône, aura eu le mérite de transcrire sur le plan temporel le message spirituel de Noël. Déposée par René Caille, ancien député du Rhône, et Michel Forien, secrétaire fédéral du R.P.R., auprès desquels on reconnaissait Jean-Paul Bonnet, conseiller général, cette gerbe se situe "dans l'héritage de l'appel du 18 juin qui fut un refus de la résignation, un refus du fatalisme et une aspiration à la liberté". Le R.P.R. du Rhône voulait ainsi signifier son attachement au "rétablissement des Droits de l'homme et de l'indépendance nationale en Pologne, en Afghanistan, au Chili et dans tous les pays soumis à un régime dictatorial de droite ou de gauche". Mais cette vocation internationale d'un geste symbolique n'excluait pas pour autant les données inhérentes à toute action politique d'un parti d'opposition. C'est ainsi que la commission exécutive du R.P.R. a demandé, par un télégramme adressé au président de la République, "la dénonciation des accords d'Helsinki, la rupture de toute négociation commerciale avec l'Union soviétique et le départ des ministres communistes du gouvernement de la République française". Intransigeant sur ces problèmes spécifiquement politiques, le R.P.R. demandait cependant au gouvernement de "poursuivre et d'intensifier l'aide alimentaire au peuple ami de la Pologne par intermédiaire de l'église polonaise" et aux Lyonnais de bien vouloir "intensifier leur aide humanitaire au peuple polonais et leur pression civique et politique sur les pouvoirs publics français pour la satisfaction des exigences de la cause polonaise et de la cause des Droits de l'homme partout dans le monde où la dignité humaine est menacée et bafouée". [...] Source : "L'appel de Noël du R.P.R. du Rhône" / Philippe Gonnet in Le Journal Rhône-Alpes, 26 décembre 1981.
note à l'exemplairePhotographie issue des archives du Journal Rhône-Alpes.

Retour