[Restaurant Paul Bocuse]

[Restaurant Paul Bocuse]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPTP0549A 01
technique1 photographie positive : tirage couleur ; 12,5 x 17,5 cm (épr.)
historiqueDessine-moi un échafaudage... Saint-Exupéry n'aurait pas renié cette initiative dont on peut admirer l'une des premières réalisations sur la façade du restaurant de Paul Bocuse : un panneau-filet en fibre de verre enduite de P.V.C., peint de toutes les couleurs sur un thème culinaire par les élèves de l'école des Arts appliqués de Lyon cache les travaux de rénovation de la façade de l'établissement. On y gagne assurément, côté esthétique... mais ce n'est pas le principal souci de la direction de la recherche de la Fédération nationale du bâtiment, qui a conçu ce filet dans le cadre de ses études, pour l'amélioration des conditions de travail avec l'aide financière de l'A.N.A.C.T. et les compétences industrielles de la société Comabi de Trévoux. Il s'agit avant tout d'assurer la protection, tant de l'ouvrage - à l'abri des intempéries - que des ouvriers trop exposés aux chutes sur les chantiers traditionnels, dont 95%, ne répondent généralement pas aux normes de sécurité. L'acheteur ou l'entreprise chargée du ravalement peuvent, et c'est là le plus, faire preuve d'imagination : décoration, publicité, tout est permis et l'impératif sécurité sera de ce fait suivi puisqu'il faudra bien poser correctement les filets pour qu'ils soient lisibles. Tout le monde s'y retrouve. Même Paul Bocuse qui peut ainsi laisser mijoter en secret une nouvelle façade à la sauce tyrolienne : du rouge, du jaune, des petits coeurs en trompe l'oeil et des cadrans solaires, avec une devise : "C'est au fond du pot que git la vérité !". Source : "Les peintres pris au filet" / A.G. in Le Progrès de Lyon, 23 octobre 1986.
historiqueL'amélioration des conditions de travail sur les chantiers du bâtiment, est une réelle préoccupation. Depuis deux ans, la direction de la recherche de la Fédération Nationale du Bâtiment (F.N.B.) dans le cadre de ses études pour l'amélioration des conditions de travail avec l'aide financière de l'Agence Nationale pour l'Amélioration des conditions de travail (A.N.A.C.T.) a conçu un nouveau filet de protection pour les chantiers de façades. Pour en assurer le développement industriel, la F.N.B. a choisi l'entreprise Comabi, spécialiste du matériel d'accès en hauteur. Malgré la crise du bâtiment entre 1982 et 1986, Comabi a su maintenir son taux de croissance, en élargissant la de ses activités "échafaudages" et en opérant une diversification avec les auto-élévateurs. En 1986 cette entreprise réalisera un chiffre d'affaires de 148 millions de francs en progression de 25% par rapport à 1985 et dégagera un résultat net de 3% et une marge brute d'autofinancement de 7%. Ce nouveau filet de protection est fabriqué à Trévoux, dans l'une des deux unités de production de Comabi (l'autre étant à Orléans). Ce produit se présente sous forme de panneaux de 3 sur 1 mètres en fibre de verre enduite de P.V.C. Il assure une protection de l'ouvrage et du poste de travail contre les intempéries. Une protection des tiers contre les chutes éventuelles d'objets et une protection des ouvriers contre les chutes. Elément non négligeable, il assure également une toute nouvelle esthétique des chantiers. Pour le premier essai de ce matériau, sur la façade du restaurant Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d'Or, des étudiants de l'école des Arts Appliqués de Lyon ont créé un décor "culinaire". Cette nouvelle matière permet en effet toutes les fantaisies de décors possibles. Montables et démontables, ces panneaux sont en plus indéchirables. Cette entreprise qui emploie 300 personnes a conçu, depuis 1982, beaucoup de nouveaux produits pour le bâtiment. Ce sont notamment, une large gamme d'échafaudages (roulants, multidirectionnels, volants...) mais aussi des auto-élévateurs pour l'industrie et une ligne de produits pour les collectivités. Dans ces secteurs, l'implantation sur les marchés étrangers de Comabi s'affirme de jour en jour. Elle se concrétise par l'existence d'une filiale allemande à Francfort (Comabi Gersuste) et de nombreux contrats avec l'Europe, le Moyen-Orient, et le Maghreb. L'exportation représente aujourd'hui 15% du C.A. de Comabi. La fabrication de ce nouveau filet, vient concrétiser la place de leader qu'occupe Comabi dans la production de matériel d'échafaudage et en particulier la grande fiabilité de ses produits en matière de sécurité. Source : "Comabi échafaude votre protection" / Isabelle Hernette in Lyon Figaro (cahier saumon), 7 novembre 1986, p.23.
note bibliographiqueJacques Laurent [directeur général de Comabi] / André Mure in Le Progrès de Lyon, 16 octobre 1986. - "La roulotte à Bocuse" in Lyon Figaro, 16 décembre 1986, p.11.

Retour