• accueil
  • résultat de recherche
  • [Chantier de la ligne D du métro de l'agglomération lyonnaise. Station temporaire de la ligne Saint-Jean - Fourvière du funiculaire]

[Chantier de la ligne D du métro de l'agglomération...

[Chantier de la ligne D du métro de l'agglomération lyonnaise. Station temporaire de la ligne Saint-Jean - Fourvière du funiculaire]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT3435 02
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
descriptionA l'arrière plan, sur la gauche, le pont de la ligne du funiculaire vers Saint-Just enjambant la rue Tramassac.
historiqueEn matière de transports urbains, le grand événement de la fin des années 1980 à Lyon est constitué par les interminables travaux de la construction de la ligne D du métro destinée à desservir d'Ouest en Est toute l'agglomération, de Vaise à Vénissieux. Passant par le quartier Saint-Jean, après avoir traversée la Saône à grande profondeur, cette nouvelle ligne de métro doit être connectée aux deux funiculaires desservant Saint-Just et Fourvière dont le trafic doit augmenter considérablement du fait de cette mise en correspondance directe avec le réseau souterrain. En conséquence, le syndicat des T.C.R.L., lequel sera remplacé par le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise) à compter du 1er janvier 1985, décide la rénovation complète du funiculaire de Saint-Jean à Saint-Just, tandis qu'une rénovation partielle, concernant essentiellement la machinerie, est prévue sur l'installation beaucoup plus récente du funiculaire de Saint-Jean à Fourvière Le 30 juin 1985 au soir, le funiculaire "modèle 1958" de Saint-Just cesse définitivement de circuler après 27 années de service. Le remplacement du plan incliné est assuré à partir du lendemain, 1er juillet, d'une part par la mise en place d'une ligne d'autobus provisoire no.95 (Saint-Jean - quais de Saône - montée de Choulans, - Saint-Just), et d'autre part par la création d'une navette d'autobus no.96 (basilique de Fourvière - Saint-Just). Le nouveau funiculaire, mis en service le 15 septembre 1986 après 14 mois de travaux, est équipé de deux rames de deux voitures offrant une capacité de 2600 voyageurs par heure et par sens de circulation, soit le double de l'ancienne installation. De conception entièrement française, cette nouvelle "ficelle" est livrée par l'entreprise Skirail installée à Annecy, spécialiste des remontées mécaniques. Après quinze mois de fonctionnement, le funiculaire de Saint-Just cesse provisoirement son exploitation du 4 janvier au 29 août 1988, arrêt nécessité par le chantier de la reconstruction de la gare basse de Saint-Jean, prélude à l'arrivée du métro.
historiquePendant les travaux de reconstruction de la station Saint-Jean commune aux deux plans inclinés vers Saint-Just et Fourvière, le terminus de la station Saint-Jean de la ligne vers Fourvière est reporté en amont du pont traversant la rue Tramassac qui sera lui-même démoli puis reconstruit. Cet aménagement nécessite un arrêt provisoire de l'exploitation du 28 avril au 30 juin 1985. Le lendemain, le funiculaire reprend du service avec un parcours réduit d'une cinquantaine de mètres environ, le départ des voitures s'effectuant en pleine rampe juste avant l'entrée du tunnel. Les voyageurs accèdent aux voitures par un escalier reposant sur une estacade établie sur le trottoir de la rue Tramassac. Le 13 octobre 1986, lendemain de la visite du Pape Jean-Paul II, le funiculaire de Fourvière cesse de nouveau son exploitation pour cause de rénovation dont l'ampleur est bien moindre que pour la ligne de Saint-Just. L'aspect général des installations reste identique ; seule la machinerie est modernisée. Puis, la ligne vers Fourvière fonctionne à nouveau pour une période de 18 mois environ, du 15 mars 1987 au 11 septembre 1988, toujours depuis la gare basse provisoire de la rue Tramassac. Enfin, après une nouvelle interruption de près de cinq mois, le funiculaire reprend son service le 31 janvier 1989 avec son parcours complet à parti de la nouvelle station Saint-Jean. Après neuf ans de travaux, la ligne D du métro lyonnais est pour sa part mise en service le 9 septembre 1991 entre Gorge-de-Loup et Grange-Blanche.
note bibliographiqueLe chemin de fer de Lyon à Vaugneray et l'histoire de la Compagnie Fourvière et Ouest Lyonnais / René Clavaud, Jacques Perenon, Robert Chappelet, 2007, p.86-87 [BM Lyon, LYO CLA].

Retour