[41e Rallye automobile Lyon-Charbonnières (1989)]

[41e Rallye automobile Lyon-Charbonnières (1989)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPT0338A 05
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 14,5 x 18,5 cm (épr.)
descriptionEquipage : Christian Rigollet - Michel Bathelot (Ford Sierra RS Cosworth).
historiqueLouis XIV n'en croyait pas ses yeux. A ses pieds, du haut de son cheval, le Roi pouvait contempler le 3 mars 1989 un parterre de bolides sagement alignés dans le parc fermé de la place Bellecour. C'est la première image que l'on retiendra du 41e Rallye de Lyon-Charbonnières Trophée Sanitaires Crozet. Une image dont se réjouissaient les organisateurs de l'épreuve qui retrouvaient ainsi la plus célèbre place de Lyon. Après quatre ans d'absence dans la Presqu'île. Pour l'occasion, Michel Perrin et les membres de l'Association sportive de l'automobile club du Rhône avaient bien fait les choses, avec notamment un village VIP où se côtoyaient sponsors, organisateurs et pilotes. Ces derniers profitaient ainsi de leur ultime moment de détente avant les premiers tours de roue. Mais certains avaient du mal à cacher leur anxiété à quelques minutes du départ. "Nous n'avons pas assez roulé" estimait ainsi Philippe Caraccio, le copilote de Philippe Durand, engagé sur l'une des trois Ford Sierra Cosworth aux couleurs de "Lyon Figaro". Remplaçant au pied levé Jean-Claude Clemens (victime d'une sortie de route en reconnaissance), l'équipage lyonnais regrettait de ne pas avoir eu davantage de temps pour se préparer. "C'est la première fois que l'on court ensemble. Il a fallu parer au plus pressé. Nous sommes passés seulement trois fois dans chaque spéciale alors que les meilleurs les parcourent une quinzaine de fois... Dans ces conditions, il y a toujours un peu d'appréhension au départ mais dès que l'on est dans la voiture, c'est oublié...". Habitué de l'ambiance "rallye", Bruno Fochesato se montrait beaucoup plus décontracté. Celui qui faisait figure d'outsider numéro un dans l'épreuve avouait n'avoir qu'un seul souci en tête. Comment allait-il digérer le hamburger avalé à la sauvette, dans un fast-food, à quelques minutes du départ ? Une question qui n'embarrassait pas l'esprit de Christian Rigollet. Le vainqueur de l'édition 87 du rallye était le premier à monter sur le podium pour s'élancer en direction de Pollionnay. Et à huit jours du premier tour des élections municipales, les hommes politiques lyonnais jouaient des coudes sur l'estrade pour lui donner le départ. On retrouvait ainsi côte-à-côte le sénateur-maire de Lyon, Francisque Collomb, l'un des lieutenants de Michel Noir, Jean-Paul Bonnet, et le maire du deuxième arrondissement, Camille Georges... Quatre heures, plus tard, les personnalités locales avaient déserté le podium lorsque Christian Rigollet revenait de son périple de cent soixante-dix kilomètres dans l'Ouest lyonnais. Partagé entre la déception et l'espoir, le champion de France de deuxième division 1988 devait se contenter de la seconde place au classement général provisoire. Derrière un surprenant Philippe Kruger (BMW M3). [...] Christian Rigollet garde cependant le moral, tout comme Jacques Tasso. Le pilote de "Lyon Figaro" occupant, le 4 mars, la troisième place au classement provisoire, à seulement vingt-six secondes de Kruger. Autant dire qu'il peut parfaitement jouer les trouble-fêtes pour la victoire finale. Le Stéphanois devra cependant se méfier de William Oddoux. Les deux hommes disposent du même matériel (Ford Sierra Cosworth groupe N) et sont classés dans la même seconde. William Oddoux compte bien rattraper le temps perdu à la suite de diverses péripéties. [...] Autre victime des conditions climatiques, Bruno Fochesato. Au volant de la seconde Ford Sierra Cosworth aux couleurs de "Lyon Figaro", le pilote lyonnais pouvait espérer beaucoup mieux que la quinzième place au classement provisoire. "J'ai fait deux grosses erreurs dans les spéciales de Saint-Forgeux et Joux. A chaque fois, je fais un mauvais choix de pneus. On sort trois fois en aquaplaning. Heureusement, sans endommager la voiture. Sinon, on est dans les temps de Tasso et Oddoux". Le 4 mars, le 41e rallye de Lyon-Charbonnières connaîtra son épilogue. Avec une arrivée prévue place Bellecour aux environs de 18h20 pour le premier. Un vainqueur dont le nom reste encore à désigner. Si la pluie est toujours au rendez-vous, la BMW3 de Philippe Kruger pourrait bien confirmer sa performance. En revanche, en cas de météo plus clémente, les trois Ford Sierra Cosworth de Rigollet, Tasso et Oddoux seront au coude à coude jusque dans la dernière spéciale. Une belle empoignade en perspective. Source : "La pluie brouille les cartes du Charbo" / Pascal Auclair in Lyon Figaro, 4 mars 1989, p.52.
note à l'exemplaireNégatif(s) sous la cote : FIGRP04186C.

Retour