[1er Tour de France VTT (1995)]

[1er Tour de France VTT (1995)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRP07742 031
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueAprès le prologue dans l'un des fiefs mondiaux du VTT, à Métabief, les éprouvants parcours boueux des Rousses et du pays de Nantua, le Beaujolais accueille, le 25 août 1995, la troisième étape du Tour de France VTT. Un parcours unique en son genre dans le schéma général de cette première édition dédiée au vélo tout terrain, puisqu'il est aussi placé sous le signe du "tourisme" entre vignobles et crêtes. Histoire de laisser aux participants le loisir de récupérer à, presque, mi-parcours du Tour ou comment concilier style, prouesses techniques, paysages et festivités, dans un Pays beaujolais où la mobilisation générale a depuis longtemps sonné. Parties, le 25 août, du Bois-d'Oingt, les vingt équipes internationales, composées de six vététistes chacune, assurent une liaison de 31 kilomètres jusqu'à Marchampt, plus connue jusqu'à présent pour ses fameuses courses de côtes. Pour ce parcours des Pierres dorées et des crêtes, les organisateurs ont tracé un itinéraire sillonnant entre le col du Chatoux, le bois de Haie, le Parasoir ou encore les cols de la Croix-Montmain et de la Croix-Rosier, sans oublier le Crêt de l'Oiseau. Tonique. Du côté des amateurs de mountain bike et des forcenés de tout-terrain vert, le vrai spectacle aura lieu l'après-midi, pour un contre la montre où les coureurs devront faire preuve d'une parfaite maîtrise de leur engin, sur 17 kilomètres et 600 mètres de dénivelé truffés de difficultés techniques. De 13h30 à 16h30, en effet, à deux pas du parvis de l'église de Marchampt, les 120 vététistes prendront le départ, de minute en minute, et s'élanceront tour à tour vers les Métrats, la Croix-des-Forces, la Palud, La Salle et Parrange. Un contre la montre en boucle pour lequel les organisateurs ont misé sur une vitesse moyenne de 21 kilomètres/heure. En haleine, les spectateurs le seront également sur les quatre points forts du parcours où des espaces d'accueil ont été aménagés à leur attention. Postés là, ils se délecteront d'un coup d'oeil unique englobant les coureurs et quelques-uns des plus beaux points de vue de la région. [...] Source : "L'épreuve beaujolaise" / Marie-Anne Maire in Lyon Figaro, 25 août 1995, p.1 et 3.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 119 négatifs.
note bibliographique"Des crampons à l'étape" in Lyon Figaro, 26 août 1995, p.2. - "Le tour VTT marque des points" / P.A. [Pascal Auclair] avec AFP in Lyon Figaro, 2 septembre 1995, p.35.

Retour