[Maquette du château de Cuire renové]

[Maquette du château de Cuire renové]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRPT2885 05
technique1 photographie positive : tirage couleur ; 10 x 13,5 cm (épr.)
historiqueConstruit sur les berges de la Saône par l'abbé Jean de la Palud, le château de Cuire a connu un nombre incroyable de propriétaires - des seigneurs - parmi lesquels on retiendra plus particulièrement Nicolas de Lange. En effet, c'est le 22 mars 1578 que celui-cl était promu seigneur de Cuire par Gabriel Guillaume, alors procureur de Lyon. Après avoir étudié dans différentes universités dont celles de Bologne, Padoue et Paris, Nicolas de Lange devint conseiller au présidial de Lyon en 1551. Alors qu'il était lieutenant général de la sénéchaussée, il refusa de participer aux événements militaires de la Saint-Barthélemy. Devenu échevin dans les années 1573-1574, il prêta serment au roi Henri II. C'est pourquoi, lorsque Lyon adhéra à la ligue en 1589, Nicolas resta fidèle au roi, préférant ainsi abandonner son château et les terres qu'il avait acquises au cours de la décennie précédente. Son exil dura plusieurs longues années. Et c'est finalement le 8 février 1594 que Nicolas de Lange put réintégrer son château. Il y habita les dix dernières années de sa vie et s'éteignit le 4 avril 1606 à l'âge de 81 ans. A la mort de son père Eléonore qui avait épousé Philippe de Lange - un cousin au quatrième degré - hérita du domaine. Qu'elle même légua à son fils aîné, Arnaud. Ce dernier avait convolé avec Marie de la Grange dont il eut deux fils. Celui qui se prénommait Humbert reçut le château des mains de son père. Il fut aussi le dernier propriétaire de sa lignée. S'étant opposé au consulat de Lyon, ce qui nécessita une Intervention royale, Il fut en effet destitué par le tribunal de la Conservation de Lyon. Qui fit de Guillaume de Sève le nouveau châtelain de Cuire en 1694. Pas pour longtemps puisque ce nouveau seigneurs, qui fut président au Parlement de Dombes, céda la propriété à Pierre de Sève. Celui-ci décéda le 21 septembre 1708 faisant de sa fille Marie, alors âgée de 20 ans, la châtelaine. Marie épousa Louis de Chateauneuf, marquis de Rochebonne en 1709. Après le décès de son mari, Marie de Rochebonne resta au château pendant 27 ans avant de le vendre au Consulat en 1736. Suite à la restructuration du régime municipal de Lyon, la seigneurie de cuire fut vendue le 17 avril 1766 à Simon-Claude Boulard de Gatellier alors secrétaire du roi. Avec la fin de l'ancien régime, le château de Cuire en termina avec sa destinée si particulière. Plus ou moins abandonné pendant de longues années, le château de Cuire fut divisé en une dizaine d'appartements et réhabilité en 1990. Source : Le Progrès de Lyon, 26 juillet 1996.
note bibliographique"La forteresse rénovée" in Lyon Figaro, 2 juin 1990, p.11. - "Une vie de château" / G.M. in Le Progrès de Lyon, 7 juin 1990.

Retour