[Procès Klaus Barbie : Rolf Holtfort, procureur allemand...

[Procès Klaus Barbie : Rolf Holtfort, procureur allemand et témoins-expert]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0916 FIGRPTP0267 03
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
historiqueLe procès de Nikolaus dit Klaus Barbie s'est déroulé du 11 mai au 4 juillet 1987 devant la Cour d'Assises du département du Rhône, au Palais de Justice de Lyon. C'était la première fois en France que l'on jugeait un homme accusé de crime contre l'humanité. Les charges retenues contre Barbie concernaient trois faits distincts : la rafle opérée à Lyon le 9 février 1943 à l'Union Générale des Israélites de France (UGIF), rue Sainte-Catherine ; la rafle d'Izieu du 6 avril 1944 ; la déportation de plus de 600 personnes dans le dernier convoi parti le 11 août 1944 de Lyon à destination des camps de la mort. Au terme de huit semaines d'audience, Klaus Barbie est condamné le 4 juillet 1987 à la réclusion criminelle à perpétuité. Il décède le 25 septembre 1991 à la Prison Saint-Joseph à Lyon.
historiqueLe 19 mai 1987, la 7e audience du procès est consacrée, comme de la veille, à l'audition des experts. L'audience s'ouvre avec l'audition d'un second magistrat allemand, Rolf Holtfort, spécialiste de la persécution des Juifs en France pendant l'occupation allemande et expert dans la procédure concernant la solution finale contre les juifs, qui confirme l'authenticité des pièces versées au dossier. De sa déclaration, il ressort que Barbie connaissait le sort des Juifs déportés et que, vu sa position, c'était à lui que revenait la décision de déporter.
note bibliographique"L'expert allemand authentifie le télex d'Izieu" / Jean-Baptiste Harang in Lyon Libération, 19 mai 1987. - "Me Vergès met en cause la responsabilité de Vichy dans les déportations d'enfants" / Jean-Claude Gallo in Lyon Matin, 19 mai 1987. - "Le témoignage du procureur général allemand accable Klaus Barbie" / Patrick Burnat in Le Matin, 19 mai 1987. - "Comme si Barbie était innocent..." / Jean-Pierre Ravery in L'Humanité, 20 mai 1987. - "Barbie, nazi modèle" / Gérard Schmitt in Lyon Figaro, 20 mai 1987, p.5-6.

Retour