[La République des Canuts (An I)]

[La République des Canuts (An I)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPT2030 02
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionDe dos au premier plan, derrière le castelet : Félix Benoit et Gérard Truchet, animant un spectacle de marionnettes sur la place de la Croix-Rousse à l'occasion de la première fête de la République des Canuts. Parmi l'assistance, au premier rang, on remarque plusieurs personnalités politiques, notamment Michel Noir, André Soulier, Marie-Françoise Frobert ou Gabriel Caillet.
historiqueProclamée le 11 juin 1986, la République des Canut organisait le 18 octobre sa première grande manifestation. Le place de la Croix-Rousse résonnait ainsi des accords d'une révolution fêtée dans un bain de vin nouveau qui pendant plus de cinq heures aura coulé à flot... Elu au suffrage universel, le président de la République, Roger Poujol, aux côtés de ses vingt-deux ministres et secrétaires d'Etat saluait ainsi la naissance de son gouvernement et de l'An I de la République des Canuts. Un enfantement salué par plusieurs centaines de Croix-Roussiens fiers, semble-t-il, d'habiter une colline qui retrouvait un peu de son indépendance et beaucoup de ses traditions. Née au lendemain d'une visite à la Croix-Rousse de plusieurs membres de la République de Montmartre, l'idée de jumeler les deux collines lyonnaises et parisiennes, ne pouvait se réaliser qu'avec la création à la Croix-Rousse d'une République "libre et indépendante". Ainsi prenait corps le gouvernement des Canuts qui, pour première réforme, décidait de planter au printemps quelques arpents de vigne rue Chazière. Importés du Beaujolais, trois cents pieds de gamay rouge gagnaient la terre croix-rousienne au parc de la Cerisaie et donneront les premiers litres d'une cuvée réservée en 1988. Ce délai jugé trop long contraignait le président de la récente République de réaliser ce que d'aucuns ont qualifié de "miracle". Pour fêter sa naissance, la Croix-Rousse s'octroyait ainsi la paternité du raisin à quelques kilomètres de là, en terres beaujolaises. Ce vin baptiserait néanmoins cette nouvelle institution... Ainsi après avoir quitté dès 8 heures leur commune dans le Beaujolais, Maurice Pouilly, maire de Saint-Loup et conseiller général du Rhône, et Lecoq, viticulteur, conduisait leur tracteur jusque sur la place de la Croix-Rousse. Leur précieux chargement - 550 kilos de raisins - était livré à Roger Borgeot et Jean Gaillard, ministres de la vigne et de l'Oenologie. Durant plus de 5 heures, la fête devait battre son plein, le quartier résonnant aux accords des airs joués par le groupe folklorique des "Beaujolais de Lyon" et la fanfare "Piston de l'Ecole centrale". Tradition retrouvée également avec l'intervention du père Craquellin (Gérard Truchet), "heureux de côtoyer toutes ces personnalités venues aux côtés des Gones du plateau pour participer à cette fête". En effet, Michel Noir, ministre du commerce extérieur, André Soulier, premier adjoint au maire de Lyon, Marie-Françoise Frobert et Gabriel Caillet, maires d'arrondissement, purent déguster un vin qui, s'il n'est pas encore issu du travail des ceps croix-roussiens, n'a rien à envier à celui de la colline de Montmartre.
note bibliographique"L'an I de la République des Canuts : un gouvernement en état de grâce" in Le Journal Rhône-Alpes, 19 octobre 1986. - "La République des Canuts à vendangé à la Croix-Rousse" in Le Progrès de Lyon, 19 octobre 1986.

Retour