[Démolition de l'ancienne poste de Gerland]

[Démolition de l'ancienne poste de Gerland]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRPTP1172F 01
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 20 x 15 cm (épr.)
historiqueLes nostalgiques de l'ancien quartier de Gerland doivent avoir la larme à l'oeil. En effet, s'il est un secteur dont le visage change presque chaque jour, c'est bien celui-ci. Et la boule des démolisseurs ne chôme pas, à Gerland, qui fait place nette, pour des constructions nouvelles et adaptées à ce futur technopole. Depuis les premiers coups de pioche en 1979, nombre de démolitions ont eu lieu dans ce quartier en pleine mutation, remplacées par de nouveaux immeubles d'habitation, mais aussi par l'installation d'entreprises. Le Parc d'activité de l'Artillerie a ainsi enregistré la création de quelques 1500 emplois en trois années. Les berges du Rhône se sont faites accueillantes pour recevoir un important complexe hôtelier - l'hôtel Mercure inauguré en octobre 1984 -, ainsi que des immeubles de bureaux. Et outre le millier de logements prévus, on attend bien sûr avec impatience l'implantation, déjà en cours, du parc de loisirs qui devrait rendre jaloux le parc de la Tête-d'Or lui-même. Pour l'heure, le 21 janvier 1987, c'est sur l'ancienne poste de Tony Garnier, à l'angle de l'avenue Debourg et de la rue du docteur Mérieux, que les démolisseurs ont jeté leur dévolu. Le sénateur-maire de Lyon, Francisque Collomb avait tenu à être là, un peu par nostalgie car il à longtemps fréquenté ce bureau de poste, son entreprise personnelle (Chimicolor) n'étant pas très loin du chantier. L'entreprise E.Badiou, qui fait ce travail depuis plus de soixante ans, a commencé à attaquer les murs : elle doit avoir rendu un terrain parfaitement net à la fin du mois. D'ici quelques semaines, le terrain sera complètement dégagé. Important travail car cette ancienne construction, datant de l'époque Tony Garnier, était réalisée en béton armé ! Une démolition pourtant nécessaire qui permettra, dans quelques mois, l'installation d'un immeuble de bureaux par une filiale de Saint-Gobain. Le nouveau Gerland prend corps peu à peu. Il est vrai que l'enjeu de l'Ecole normale supérieure (E.N.S.) est de taille, qui devrait voir l'ouverture de cette grande école dès la rentrée d'octobre. Moins d'un an avant cette étape importante, les responsables de l'aménagement du quartier de Gerland, et les service de la Communauté Urbaine ont pris le pari d'accueillir les futurs étudiants dans un quartier à part entière qui devrait leur offrir, outre les équipements scolaires, tel l'amphithéâtre, la possibilité d'y habiter - 700 logements sont prévus - mais aussi d'y vivre réellement à proximité de commerces et de tous les équipements nécessaires à la vie quotidienne.
note bibliographique"L'ancienne poste Tony-Garnier sous le pic des démolisseurs" / Paul Gravillon in Le Progrès de Lyon, 22 janvier 1987. - "La dernière marque des abattoirs" / O.B. in Lyon, 22 janvier 1987. - "Gerland : les derniers bastions d'une époque" in Courly-Info, no.49, mars 1987 [BM Lyon, 953134].

Retour