[Général Jean Gossot, gouverneur de la Ve région militaire]

[Général Jean Gossot, gouverneur de la Ve région militaire]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRPTP1430 08
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
historiqueLe général de corps d'armée Jean Gossot fut gouverneur militaire de Lyon et commandant la Ve région militaire de juillet 1987 au 27 juillet 1989, date de son départ à la retraite. Il fut remplacé dans ses fonctions par le général de corps d'armée Béchu. Il décède le 7 décembre 2015.
historiqueLe Général de corps d'armée Jean Gossot est arrivé le 7 juillet 1987 à Lyon pour prendre ses fonctions de gouverneur de la cinquième région militaire, en remplacement de son collègue le général Cuq. Pour sa deuxième journée lyonnaise, le général Gossot a tenu, pour ses premières activités de gouverneur, à s'incliner devant le monument du Veilleur-de-Pierre, place Bellecour, et y déposer une gerbe en présence du premier adjoint, Me André Soulier. Après l'hommage rendu à la Résistance, le général a salué les représentants des associations des anciens combattants, résistants, prisonniers et déportés, ainsi que les porte-drapeaux. Il a renouvelé cet hommage en se rendant, quelques instants plus tard, au parc de la Tête-d'Or où il a déposé une seconde gerbe au pied du monument de l'île-aux-cygnes. Entre-temps, le gouverneur militaire de Lyon est allé à l'hôtel de ville où l'a reçu Me Soulier. C'est en ce lieu que le général a devisé avec les journalistes. La mutation de Jean Gossot (commandeur de la légion d'honneur), qui occupait auparavant le poste de commandant d'une division blindée de l'est de la France, correspond à un souhait du gouvernement et du ministère de la Défense. Ce Saint-Cyrien a choisi d'appartenir à l'Arme blindée et de Cavalerie, après une année passée à l'Ecole d'application de Saumur. C'est en octobre 1952 qu'il rejoint le premier régiment de Cuirassiers. Un an plus tard, il est désigné pour servir en Extrême-Orient. Il occupe alors, les fonctions de commandant de Compagnie et de conseiller d'état-major à la Mission militaire française au Vietnam. Il revient en France en 1955 pour s'occuper du peloton de blindés. En 1967 il est affecté, en tant que stagiaire, à l'Ecole supérieure de guerre. Il est promu colonel le 1er octobre 1975. Quelques années plus tard, après être passé dans les services de "planification-finances", il devient adjoint "Opérations" du général commandant la sixième Division blindée et la 62e Division militaire territoriale de Strasbourg. En 1981, il est nommé général de brigade et, deux, ans plus tard occupe le poste de chef de la division Plans-programmes-budget à l'état-major des armées. Ce tout nouveau général de Corps d'Armée (depuis le 1er juillet 1981) vient donc de prendre en charge la cinquième région militaire, dont dépendent vingt cinq départements. En tant que gouverneur de Lyon, il cherchera à intensifier les relations entre l'Armée de terre et tout ce qui fait la vie lyonnaise. Aussi bien la politique, que la culture. Dans cette optique, il souhaite faire un effort particulier en matière d'éducation, en mettant en place diverses opérations de relations publiques. Ces actions serviront à décloisonner les relations entre l'armée. En ce qui concerne la région, le général Gossot aura pour mission de coordonner les différentes forces relevant de la cinquième région militaire, ainsi que de les mettre au service du public en cas de force majeure (incendies de forêts et plans ORSEC). Cette nouvelle mission enthousiasme le général Gossot, pour lequel : "Lyon et région ont une importance militaire essentielle".
note bibliographique"Nouvelle mission pour le général Gossot" / Catherine Adami in Lyon Figaro, 8 juillet 1987. - "Un nouveau gouverneur qui gouverne" / J. Blanchard in Lyon Matin, 8 juillet 1987. - "Le général Gossot rencontre officiellement Lyon..." / Paul Gravillon in Le Progrès de Lyon, 8 juillet 1987.

Retour