[Georges de Bellerive, médium lyonnais]

[Georges de Bellerive, médium lyonnais]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRP04761 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueReportage photographique réalisé à l'occasion de la réédition de l'ouvrage "Un voyant dans la ville" (Payot, 1991) et d'une séance de dédicace proposée le 7 décembre 1991 à la Librairie Flammarion, place Bellecour (Lyon 2e).
historique"Ma mère est morte il y a douze ans. Son avion, un petit appareil qui transportait quatre personnes, survolait la Guyane lorsqu'il a disparu. Il y a eu un dernier contact avec un avion d'une ligne régulière et plus rien. On n'a plus jamais entendu parler d'eux. Les quatre personnes ont été déclarées mortes par jugement. Cette histoire fait partie de mes angoisses. On ne peut pas faire le deuil de quelqu'un qui a disparu. Alors je suis venu voir, il y a trois ans, Georges de Bellerive. Il m'a dit : l'avion n'a pas heurté une montagne c'était l'hypothèse des enquêteurs, mais il est tombé dans un trou et c'est un chasseur qui le retrouvera. Lundi, j'ai eu un coup de téléphone. On a retrouvé la carcasse de l'avion à la limite de la Guyane et du Brésil. C'est un chercheur d'or qui l'a retrouvée par hasard alors qu'il chassait du gibier". La voix. douce, le regard clair, une jeune femme, conseiller fiscal, raconte à Georges de Bellerive "la bonne nouvelle". Des témoignages comme celui-ci, le voyant avoue en avoir des centaines. Même "s'il m'arrive parfois de ne rien voir ou de me tromper. Je ne vois pas sur commande", explique-t-il. Irrationnel, surréaliste, illuminé ?... On estime à près de huit millions le nombre de personnes qui consultent chaque année l'un des 40.000 cabinets de voyance. Mais attention, De Bellerive, descendant de De Puységur - le fondateur du somnambulisme expérimental -, refuse d'être assimilé aux autres "praticiens". Il est à part. Tellement différent qu'en 1985, des scientifiques ont décidé de se pencher sur son cas. Richard Allouche, maître-assistant de sociologie à l'université à Lyon II, André Brun, ethnologue, François Laplantine, maître-assistant d'ethnologie, directeur de recherche à l'université Lyon Il, Françoise Laplantine et Eliane Moulin, psychologue clinicienne et Paul-Louis Rabeyron, médecin psychiatre, tous ont mis en commun leur méthode de travail pour analyser l'homme sous la forme d'une observation objective du voyant. "Sans jamais le considérer comme un malade", assure François Laplantine. De son côté, De Bellerive ne s'est pas contenté d'être un simple cobaye. Il a participé pleinement à l'expérience puisqu'il est l'un des coauteurs, avec les six chercheurs, du livre : "Un voyant dans la ville" ou les résultats de la rencontre des mondes cartésien et irrationnel. Epuisé, l'ouvrage a été réédité chez Payot en 1991. Source : "Cet obscur objet d'observation" / David Chapelle in Lyon Figaro, 7 décembre 1991, p.6.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 11 négatifs.
note bibliographiqueUn voyant dans la ville : étude anthropologique d'un cabinet de consultation d'un voyant contemporain / sous la direction de François Laplantine, 1985 [BM de Lyon, 6900 X3.7 VOY]. - "Georges de Martin de Bellerive : un homme qui voit loin" / A.M. [André Mure] in Le Journal Rhône-Alpes, 22 mai 1982. - Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_de_Bellerive (consulté le 19-08-2016). - Guichet du Savoir : http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=49836 (consulté le 19-08-2016).

Retour