Rue Baraban, 3e arrondissement

Rue Baraban, 3e arrondissement
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0929 017 00017
technique1 photographie numérique : couleur
descriptionNiche qui abritait une statue de Madone avant les travaux]
historiqueEn patois lyonnais, les barabans sont des pissenlits. Le chemin de Baraban appartenait jadis à un domaine dit de la « Corne aux Cerfs », avant de devenir une rue populeuse avec l'industrialisation du quartier. En novembre 1970 s'ouvrit une patinoire où le champion olympique Gwendael Peizerat fit ses premiers pas sur la glace.
historique"Quel avenir pour la madone ? Attachés à leur madone, les habitants se sont inquiétés, mardi soir, de son devenir. Les promoteurs du projet immobilier, s'ils vont conserver la niche, n'envisagent pas de garder cette madone de plâtre, qui remonte au XIXe siècle, et qui pourrait être récupérée par la paroisse. En revanche, une nouvelle statue de madone devrait venir la remplacer pour conserver la symbolique chère à ce faubourg de Lyon". Article du Progrès du 9 octobre 2015.

Retour