[Motte castrale de Villars-les-Dombes]

[Motte castrale de Villars-les-Dombes]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0922 FIGRP00556 004
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueLorsque les châteaux s'empilent les uns sur les autres... C'est l'histoire de la poype de Villars-les-Dombes. Une curiosité de l'architecture médiévale pratiquement unique en France. Et qui, en cet été 1989, fait l'objet d'une expertise archéologique en détail... A première vue, le site se présente comme un tertre de terre d'une hauteur d'environ seize mètres. La terre du monticule s'ouvre sur un de ses flancs, pour laisser apparaître un mur de galets percé d'une porte encadrée par des pierres de calcaire taillées. Tout au sommet de ce dôme, une couronne en briques, passablement écorchée. Plus précisément, cette imposante proéminence a porté, en elle et sur elle, trois châteaux. Empilés les uns sur les autres. Tout d'abord un édifice rectangulaire en pierres. Puis une petite place-forte en bois, aujourd'hui emportée par le temps ou les incendies. Et enfin une tour de briques, dont il demeure l'auréole citée auparavant. Celle disposition assez particulière fait de la colline de Villars un site presque unique en France, si l'on excepte celui de Doué-la-Fontaine. Le premier édifice est supposé remonter au XIe siècle. Grâce à un indice. Un reste d'enduit sur une partie du mur. Il présente l'originalité d'avoir été marqué, strié par un fer. De manière à suggérer l'apparence d'un briquetage. Une construction assez soignée et raffinée, donc. D'autant plus que la porte, caractéristique elle aussi du style de l'époque, est encadrée de pierres introuvables dans la région, l'endroit le plus proche se situant sur les bords de la Saône. Tout un luxe. Cette constatation confirmerait la richesse et la puissance de la famille seigneuriale en place en ce temps-là, les de Villars, qui régnait sur l'une des principales seigneuries de la Bresse. Car, en plus du faste étalé sur la façade, le château regardait la ville, et son peuple, de la seule colline à l'intérieur de l'enceinte. Symbole de domination. De plus, il ne se composait que, en tout et pour tout, de deux salles superposées. Un rez-de-chaussée servant d'entrepôt et une grande salle imposante au premier étage, l'aula. Un signe matériel de la puissance du seigneur. La cour, l'endroit où l'on recevait les gens, les jongleurs, où l'on rendait la justice. Cependant, la découverte, en août 1989, d'une nécropole au pied de la bâtisse est venue ombrager quelque peu les théories de l'équipe de recherche sur le site. Un groupe d'étudiants dirigés par le professeur Jean-Michel Poisson, de l'Université Lyon II. S'agit-il là d'un simple cimetière rural, appartenant à une couche de terrain et une époque inférieures, ou bien faut-il y voir un ensemble de tombes rattachées à un lieu de culte ? Rien de tout cela, selon Jean-Michel Poisson. "Car une église ne possède pas deux niveaux ; et ce tertre étant le seul de la ville, le seigneur, soucieux de son hégémonie, n'aurait jamais laissé une église, le clergé, s'établir sur celle hauteur symbolique". Quoi qu'il en soit, la belle demeure semble avoir été un "prototype", sans précédent et sans succès par la suite, qui réunissait derrière le même mur la fonction résidentielle et tutélaire, et la fonction défensive. L'édifice va disparaître sous plusieurs mètres-cube de terre des Dombes, au XIIe siècle. Tout ceci à cause d'une nouvelle mode. La mode des mottes castrales. Que l'on appelle dans la région des "poypes", c'est-à-dire une butte, un tertre, élevé artificiellement afin d'y construire au sommet un château, se réduisant le plupart du temps à un simple tour, souvent en bois... Source: "Un château peut en cacher un autre" / Jean-Philippe Ferriere in Lyon Figaro, 28 août 1989, p.32.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 24 négatifs.
note bibliographiqueLa Poype de Villars-les-Dombes et ses fouilles / Joseph Buche, 1899 [BM Lyon, 371986]. - Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Motte_castrale_de_Villars (consulté le 17-05-2016).

Retour