["Le Guide de Lyon jour et nuit", édition 1987]

["Le Guide de Lyon jour et nuit", édition 1987]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0759 FIGRPTL0107 03
technique1 photographie positive : tirage noir et blanc ; 15 x 20 cm (épr.)
descriptionDe gauche à droite, les auteurs du "Guide de Lyon" : David Cohen, Sophie Delay-Besançon et Robert Maron, accompagnés de Jean-Claude Caro.
historiqueLe cinquième guide de Lyon paraitra le 20 mai 1987. "Le guide de Lyon jour et nuit" sera vendu au prix de 25 francs dans les kiosques de l'agglomération lyonnaise. Ses auteurs l'ont présenté le 15 mai au Tout-Lyon. Pour la circonstance, ils avaient organisé un cocktail non-stop, très mondain. Le cadre ? La nouvelle case à vin lyonnaise, située rue Mercière, la dernière création de Jean-Claude Caro et Jean-Paul Lacombe ("Bistrot de Lyon" et "Léon de Lyon" entre autres...). Après le Petit Paumé et le Nouveau Guide de Lyon (nouveau "Petit Futé") sort donc le "Guide de Lyon Jour et Nuit" - deuxième édition - et avec lui une réalisation spécifique par rapport à ses concurrents. David Cohen, Sophie Delay-Besançon et Robert Maron, les réalisateurs de l'ouvrage ont bien-sûr souhaité le différencier : "Quatre autres guides existent sur Lyon, à l'encontre de ceux-ci, nous avons choisi une formule rédactionnelle qui privilégié l'information plutôt que le commentaire ou la critique. On remarque d'ailleurs, et c'est peut-être un avantage, qu'aucun des établissements cités n'est accompagné d'une critique méchante, comme on peut en lire dans certains guides lyonnais. Ici, au lecteur de faire la part des choses. Le guide regroupe une trentaine de rubriques, parmi lesquelles les restaurants, pubs, discothèques et bars, contenu traditionnel de ce genre d'ouvrage. Auxquels viennent s'ajouter, plus originaux, les chapitres consacrés à la décoration, à la beauté, aux loisirs ou même aux cadeaux. [...] Les nouveautés 1987 ? Elles sont constituées par des sujets tels que la télématique, la parfumerie, les fripes, les disques d'occasion. Mais par manque de place, d'autres rubriques ont été supprimées : des galeries d'art, des salles de spectacles, des installations sportives et de l'informatique. Certains pourront le regretter. Trente pour cent de nouvelles adresses de toutes sortes, une maquette pratique mais pas assez aérée, une couverture de luxe glacée et souple. A chaque rubrique, on a calqué le même modèle formel : une interview, des potins mondains et des établissements présentés suivant les mêmes critères : leurs horaires, la possibilité de payer avec une carte de crédit, le style et la description "en deux mots". Pour la deuxième édition de ce guide, né en 1986, ses auteurs espèrent obtenir un succès de la même ampleur. Tiré à vingt mille exemplaires en 1986, vendu à dix huit mille, il aura cette année le même tirage... malgré le succès remporté auprès des annonceurs, qui s'est traduit, si l'on en croit Sophie Delay-Besançon, par sa multiplication par deux en un an. Avec le cinquième guide de Lyon de l'année 1987, les Lyonnais, comme les touristes, ne risquent plus de s'y perdre. Source : "Lyon jour et nuit" in Lyon Figaro, 18 mai 1987, p.13.
note bibliographiqueLe Guide de Lyon jour et nuit, 1987 [BM Lyon, 954579].

Retour