[René Gagès, architecte]

[René Gagès, architecte]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0741 FIGRP01573 009
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionAu premier plan, la maquette de l'axe Moncey et du Clip de la place Gabriel-Péri.
historiqueL'axe Moncey voit le jour. Dans le prolongement de l'immeuble Clip. Deux projets complémentaires, l'un public, l'autre privé, présentés par leur concepteur, René Gagés, sur une nouvelle maquette. L'un aboutit enfin, l'autre aborde le stade de la concertation préalable. Intimement liés, en raison de leur complémentarité, les dossiers des zones d'aménagement concerté du Centre Liberté Péri (CLIP) et de l'axe Moncey ont été adoptés en conseil municipal. Et seront soumis aux votes des élus de la Communauté urbaine, le 29 janvier 1990. A priori, aucun problème ne devrait troubler la procédure respective à chacun des projets. De ce fait, si au cours de cette ultime délibération, les deux dossiers obtiennent l'accord de chaque parti politique, les habitants du périmètre concernant les deux ZAC devraient voir leur cadre de vie se modifier aux alentours du mois de septembre (voir Lyon Figaro, 11 janvier 1990). Pour l'heure, ces mêmes habitants vont être invités à émettre un avis sur le second dossier proposé : l'axe Moncey. Un projet important pour l'avenir urbain de l'un des quartiers les plus anciens de Lyon, que les riverains s'accordent à qualifier de "complètement pourri". Unique diagonale de la ville, la rue Moncey "est une trace de l'histoire", commente René Gages, architecte, concepteur des deux projets. "Il fallait lui redonner celte fonction relationnelle qui la caractérise. Liaison entre la Part-Dieu et la Presqu'île. Les années précédentes, on a complètement occulté cette fonction". La rue Moncey bénéficiera donc d'une requalification urbaine sur un tracé reliant la ZAC du CLIP au cours Lafayette. Piétonnisation complète de l'axe, plantation d'arbres, rénovation et construction d'immeubles pour du logement social. Restructuration et création d'espaces publics. Par extension, il s'agira de faire cohabiter un urbanisme moderne avec une architecture ancienne, caractéristique du secteur Gabriel-Péri. La nouvelle maquette (la troisième) que vient de réaliser René Gagés expose exclusivement les changements opérés sur le périmètre de la ZAC publique Moncey (délimitée par le CLIP et l'avenue Maréchal-de-Saxe) ainsi qu'une partie de la "diagonale" (jusqu'à la place Guichard). Elle présente également les équipements de substitution qui seront apposés... Source : "Les grands axes de la diagonales" / Séverine Meille in Lyon Figaro, 25 janvier 1990, p.8.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 70 négatifs.

Retour