[Championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) :...

[Championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) : conférence de presse]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRP00437 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionDe gauche à droite : Jean Jobert, Jean Bollon, Christian Bonnefond, François Alaphilippe et Dominique Lhomme. Vue prise lors de la conférence de presse pour les Championnats du monde de cyclisme tenue au Chalet du Parc de la Tête-d'Or le 8 août 1989.
historiqueDu 14 au 20 août 1989, les quelque trente-trois nations attendues à Lyon pour les championnats du monde de cyclisme fouleront la toute nouvelle piste du parc de la Tête-d'Or. Cette piste qui vient de faire vivre des heures douloureuses à Christian Bonnefond, l'adjoint aux Sports de la Ville de Lyon et aux représentants de la Fédération française de cyclisme (F.F.C.). Construite sur l'ancien vélodrome, elle a effectivement fait couler beaucoup d'encre au moment des premiers travaux. C'est le président de la F.F.C., François Alaphilippe, qui le 26 avril, a mis le feu aux poudres en incriminant la planimétrie de la piste et le choix du revêtement en résine épodixique. Puis, venait se greffer à l'affaire un important problème d'éclairage. La municipalité, n'ayant pas envisagé la possibilité de soirées en nocturne, s'est effectivement vu obligée, à la demande de la Fédération et du comité d'organisation, de trouver dans les meilleurs délais le financement indispensable à la réalisation de deux immenses poteaux d'éclairage. Coût supplémentaire : 2,5 millions de francs venant s'ajouter au 5,4 millions de francs de réhabilitation. A une semaine de l'ouverture du championnat, tout semble réglé et François Alaphilippe émet même la possibilité de records mondiaux à Lyon. Un présage que seuls les coureurs pourront confirmer ou infirmer. Quant à Christian Bonnefond, l'adjoint aux Sports, il parle surtout "de véritable chance pour Lyon" car "l'événement à retentissement mondial devrait attirer, pendant une semaine, le regard des autres pays sur la région". A condition, bien sûr, que la manifestation remporte le succès attendu... Source : "Mondial sur piste : jour J moins six" / Nancy Furer in Lyon Figaro, 9 août 1989, p.18.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 26 négatifs.
note bibliographiqueWikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Championnats_du_monde_de_cyclisme_sur_piste_1989 (consulté le 22-09-2015). - "Vivement lundi" / J.-P. Morand in Le Progrès de Lyon, 9 août 1989, p.13.

Retour