[Championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) :...

[Championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) : conférence de presse]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRP00437 002
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
descriptionPortrait de François Alaphilippe, président de la Fédération française de cyclisme (1989-1992), lors de la conférence de presse pour les Championnats du monde de cyclisme tenue au Chalet du Parc de la Tête-d'Or le 8 août 1989. A l'arrière plan, sur la gauche : Christian Bonnefond, adjoint aux Sports de la Ville de Lyon.
historiqueDu 14 au 20 août 1989, les quelque trente-trois nations attendues à Lyon pour les championnats du monde de cyclisme fouleront la toute nouvelle piste du parc de la Tête-d'Or. Cette piste qui vient de faire vivre des heures douloureuses à Christian Bonnefond, l'adjoint aux Sports de la Ville de Lyon et aux représentants de la Fédération française de cyclisme (F.F.C.). Construite sur l'ancien vélodrome, elle a effectivement fait couler beaucoup d'encre au moment des premiers travaux. C'est le président de la F.F.C., François Alaphilippe, qui le 26 avril, a mis le feu aux poudres en incriminant la planimétrie de la piste et le choix du revêtement en résine épodixique. Puis, venait se greffer à l'affaire un important problème d'éclairage. La municipalité, n'ayant pas envisagé la possibilité de soirées en nocturne, s'est effectivement vu obligée, à la demande de la Fédération et du comité d'organisation, de trouver dans les meilleurs délais le financement indispensable à la réalisation de deux immenses poteaux d'éclairage. Coût supplémentaire : 2,5 millions de francs venant s'ajouter au 5,4 millions de francs de réhabilitation. A une semaine de l'ouverture du championnat, tout semble réglé et François Alaphilippe émet même la possibilité de records mondiaux à Lyon. Un présage que seuls les coureurs pourront confirmer ou infirmer. Quant à Christian Bonnefond, l'adjoint aux Sports, il parle surtout "de véritable chance pour Lyon" car "l'événement à retentissement mondial devrait attirer, pendant une semaine, le regard des autres pays sur la région". A condition, bien sûr, que la manifestation remporte le succès attendu... Source : "Mondial sur piste : jour J moins six" / Nancy Furer in Lyon Figaro, 9 août 1989, p.18.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 26 négatifs.
note bibliographiqueWikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Championnats_du_monde_de_cyclisme_sur_piste_1989 (consulté le 22-09-2015). - "Vivement lundi" / J.-P. Morand in Le Progrès de Lyon, 9 août 1989, p.13.

Retour