[Football féminin : FC Lyon - ASJ Soyaux (1-1)]

[Football féminin : FC Lyon - ASJ Soyaux (1-1)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0901 FIGRP02228 003
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
historiqueLa particularité du championnat de France féminin, à l'instar de celui des cadets, est d'être un championnat à deux vitesses. Une première où trente équipes s'affrontent par matches aller-retour dans le cadre de trois poules de dix équipes et une seconde où les meilleures se retrouvent en quarts de finale. Le championnat prend à partir de ce moment-là une allure de coupe qui modifie complètement le comportement de certaines équipes. Ainsi le Football Club de Lyon (FCL), qui domine régulièrement la première partie du championnat depuis le milieu des années 1980, a du mal à passer le second tour. Certes, les Lyonnaises sont déjà arrivées en finale (1985), en demi-finale (1988) et quart de finale (1989), mais le titre leur a toujours échappé. Cette année 1990, avec l'arrivée d'une nouvelle équipe d'entraineurs, Jean-François Vuillemin et Jean-Claude Bringier, et le soutien indispensable d'un sponsor tout dévoué à leur cause, Paul Piemontese, directeur de Soly poids lourds, c'est la consécration suprême qui est visée. Le club a, semble-t-il, réellement les moyens matériels et humains cette fois de se retrouver en finale, et le résultat acquis en match aller du quart de finale à Soyaux (2-2) autorise tous les espoirs pour la rencontre retour du 27 mai 1990. Cependant, le résultat est loin d'être acquis car Soyaux, dans la banlieue d'Angoulême, finaliste à cinq reprises, n'est jamais aussi fort qu'en fin de saison. Grâce à la présence de joueuses expérimentées, telle Bernadette Constantin, capitaine de la sélection nationale, Nathalie Tarade ou Florence Rimbault, le club sojaldicien est habitué aux rendez-vous décisifs et surtout à la façon de les aborder. Les Lyonnaises sont donc prévenues, ce n'est pas une promenade de santé qui les attend. Côté effectif, l'heure de Marie-Angèle Blin a enfin sonné et l'ex-internationale retrouvera sa place en milieu de terrain. Sa rentrée fera cependant une malheureuse puisqu'elle écarte une des trois autres mutées, Sylvie Messina (gardienne), Christine Orsat (milieu) ou Mylène Chauvot (attaquante), toutes trois arrivées comme elle en début de saison. Source : "Féminines : le F.C.L. au pied du mur" in Le Progrès de Lyon, 26 mai 1990.
historiqueLes Lyonnaises du Football club de Lyon se sont qualifiées pour les demi-finales du championnat de France au terme d'un match qui les a vues concéder le nul (1-1), sur leur pelouse, face à une athlétique équipe de Soyaux.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 43 négatifs.
note bibliographique"Coup de chaud sur le F.C. Lyon" in Le Progrès de Lyon, 28 mai 1990. - "F.C.L. : entre espoir et crainte" / G.P. in Lyon Matin, 26 mai 1990. - "F.C.L. : un nul qui rapporte" / M.N. in Lyon Matin, 28 mai 1990.

Retour