[Entrée de métro "libellule" de la station Mermoz-Pinel...

[Entrée de métro "libellule" de la station Mermoz-Pinel (ligne D)]
droitsCreative Commons - Paternité. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.
localisationBibliothèque municipale de Lyon / P0740 FIGRP06513 004
technique1 photographie négative : noir et blanc ; 24 x 36 mm
description"Les Libellules", colonnes signalétiques pour les entrées du métro (ligne D). Françoise-Hélène Jourda et Gilles Perraudin, architectes ; Ville de Lyon, maître d'ouvrage (1990-1995). Adresse de prise de vue : Station de métro Mermoz-Pinel, carrefour de l'A43, du boulevard Pinel et de l'avenue Jean-Mermoz, Lyon 8e.
historiqueSous l'Empire, à Paris, il y avait Percier et Fontaine, architectes quasi officiels de l'empereur. Architectes inséparables, qui élaborèrent ensemble une foule de réalisations fameuses. De l'Arc du Carrousel, à la rue de Rivoli. Aujourd'hui, à Lyon, il y a Jourda et Perraudin. Architectes officiels de nul prince, mais figures de proue d'une jeune école lyonnaise qui a au moins un mérite : savoir s'échapper de la gangue de béton (delfanto-pradélien), dans laquelle a manqué de s'engloutir - et la ville avec elle - une lignée prestigieuse qui eut comme représentants un Soufflot, un Morand, un Dardel, un Desjardins, un Hirsch et... un Tony Garnier. Malgré leur jeune âge, surtout dans le monde de caciques et de dynasties qu'est l'architecture lyonnaise (quarante-cinq ans pour lui, trente-neuf ans pour elle), Gilles Perraudin et Françoise Jourda ont déjà fortement marqué le site lyonnais, comme celui d'alentour, tant sur "l'ager publicus" que sur "l'ager privatus". En 1982, leur entrée en matière fut fracassante, avec l'audacieuse et fascinante Ecole d'architecture de Lyon, d'ailleurs sise à Vaulx-en-Velin, inaugurée cinq ans plus tard seulement, et qui lançait les grandes idées phares des deux architectes complices : clarté, luminosité, transparence, jeux sur les matériaux, câbles, mâts et verrières, jeux de perspectives, phénomènes de répétition, enfin, réhabilitation de l'antique vélum, singulièrement rajeuni. Les réalisations suivantes allaient décliner à l'infini cette éthique devenue un credo : l'aménagement de la mairie de Montbrison en 1986, l'élaboration de la cité scolaire internationale de Lyon, à Gerland, dont les trois cents mètres de façade ouest se mirent dans le fleuve (1989-1992), la signalétique de la ligne D du métro, sous forme des grands coléoptères de verre et d'acier surmontant certaines stations (1991). Sans oublier une belle brochette d'appartements et de maisons privées (dont une série à Stuttgart), des logements et bureaux à Paris, l'université de Marne-la-Vallée, en cours d'achèvement, du mobilier et jusqu'à des... poignées de portes. Source : "Construire en duo" / Gérard Corneloup in Lyon Figaro, 7 janvier 1994, p.15.
note à l'exemplaireCe reportage photographique contient 35 négatifs.
note bibliographique[En ligne] : http://www.jourda-architectes.com (consulté le 01-02-2016). - Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mermoz_-_Pinel_(métro_de_Lyon) (10-12-2016).

Retour